1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. Compte titres, PEA & autres supports
  6. >
  7. Assurance-vie : halte aux idées reçues !

Assurance-vie : halte aux idées reçues !

14/03/2011 - 16:26 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Assurance-vie : halte aux idées reçues !

Inquiets face à la menace fiscale qui plane actuellement sur l'assurance-vie, les assureurs ont tenus à éclaircir certains préjugés sur le placement préféré des Français. Une ferveur, qui depuis trois mois, montre des signes de faiblesse en partie dus à la baisse des rendements en euros, l'arrivée à maturité des contrats et l'annonce d'une pression fiscale accrue. Pour éviter une décollecte massive qui priverait notre économie d'une partie de son financement à long terme, les assureurs, et plus précisément la FFSA, mettent à l'index cinq idées reçues sur l'assurance-vie.

Depuis trois mois, les sommes déposées sur les contrats d'assurance-vie (- 15 % en février) diminuent alors que les retraits progressent. Pour tenter de ralentir le désamour des Français pour l'assurance-vie ou tout du moins ne pas accélérer ce phénomène, la Fédération française de sociétés d'assurance (FFSA) met en garde le gouvernement et le pouvoir législatif contre les effets négatifs sur l'économie d'une augmentation de la pression fiscale pesant sur l'assurance-vie. Une démonstration qui tord le cou à plusieurs idées reçues sur l'assurance-vie.

L'assurance-vie bénéficie d'une fiscalité réduite

L'assurance-vie ne bénéficie d'une fiscalité réduite. Non, répond la FFSA. « La fiscalité de l'assurance-vie est très relative quand on la compare à celle d'autres produits d'épargne » expliquent les assureurs. Les produits d'épargne réglementée tels que le livret A ou le LDD ne sont soumis à aucun prélèvement fiscal tandis que l'assurance-vie supporte les prélèvements sociaux au taux de 12,3 % et un prélèvement fiscal qui varie selon l'ancienneté du contrat entre 7,5 % et 35 %. « Le profil du taux de prélèvement forfaitaire libératoire (35 % entre 0 et 4 ans, 15 % entre 4 et 8 ans et 7,5 % après 8 ans) correspond à une logique de détention à long terme, et le taux au-delà de 8 ans est la contrepartie de celui avant 4 ans, » explique la FFSA

La dépense fiscale de l'assurance-vie n'est pas efficace

Encore une idée fausse. La FFSA juge au contraire que la dépense fiscale de l'assurance-vie est efficace puisque « pour 1 milliards de dépenses fiscales et sociales » l'assurance-vie permet aux assureurs d'injecter plusieurs milliards d'euros dans l'économie. Au total, l'assurance-vie draine une épargne longue de 1.300 milliards d'euros. A titre de comparaison, pour la même dépense les livrets défiscalisés « ne rapportent que » 320 milliards d'euros. Le coût des livrets est donc beaucoup plus important que celui de l'assurance-vie.

L'assurance-vie coûte aux finances publiques

Toujours faux. Selon la FFSA, « l'assurance-vie ne coûte pas aux finances publiques, mais leur rapporte plus de 5 milliards d'euros par an. ». Les sommes placées sur des contrats d'assurance-vie font entrer chaque année dans les caisses de l'Etat, 500 millions d'euros au titre de l'impôt sur le revenu et 4,6 milliards d'euros au titre des prélèvements sociaux. Les personnes exonérées d'impôt sur le revenu sont assujetties aux prélèvements sociaux, ce qui explique la différence de recettes entre l'impôt et les prélèvements sociaux. Des recettes qui ne tiennent pas compte des sommes prélevées sur l'assurance-vie au titre de l'ISF.

L'assurance-vie fait partie des principales dépenses fiscales

C'est faux, plaide la FFSA, l'assurance-vie ne serait qu'en 20e position du hit parade des dépenses fiscales. Arrivent en tête, la TVA à 5,5 % sur les travaux, la TVA réduite sur la restauration et la prime pour l'emploi. Une TVA à 5,5 % épinglée par la Cour des comptes dans son dernier rapport car son coût pèse énormément sur le déficit public !

Modifier la fiscalité de l'assurance-vie permettrait de dégager d'importantes recettes fiscales

Non. La FFSA affirme qu'à dépense fiscale et sociale faible, les recettes potentielles seraient également faibles en cas de réforme. Selon les estimations des assureurs, augmenter d'un point le prélèvement forfaitaire pourrait au mieux rapporter 30 millions d'euros.
En guise de conclusion, la FFSA rappelle que « la stabilité des règles fiscales est indispensable au développement de l'épargne longue, nécessaire à une croissance forte. » Un message en direction du gouvernement moins d'un mois avant la présentation du projet de loi de finances rectificative qui réformera la fiscalité du patrimoine.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Assurance-vie : halte aux idées reçues !" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
A court ou long terme, avec plus de 4 100 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)