1. Bourse & Sicav
  2. Les gérants au crible
  3. Obligations des pays émergents : de la performance et de la qualité, selon ING IM

Obligations des pays émergents : de la performance et de la qualité, selon ING IM

05/07/2011 - 19:24 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Obligations des pays émergents : de la performance et de la qualité, selon ING IM

La rapide transformation des marchés émergents en des économies financièrement saines et stables a créé de nombreuses opportunités d'investissement en obligations des marchés émergents, selon ING Investment Management.

Chez ING IM, on en est convaincu : le rattrapage économique que connaît le monde émergent par rapport au monde développé est favorable aux obligations des marchés émergents.

« La mondialisation et les progrès technologiques ont contribué à une réduction des barrières commerciales et à une croissance exponentielle des flux de capitaux transfrontaliers », écrit dans sa note de juillet l'équipe de gestion d'ING IM qui souligne en outre que « des facteurs endogènes tels qu'une croissance supérieure de la productivité et l'évolution démographique favorable (accroissement plus rapide de la population et disponibilité d'une main-d'œuvre qualifiée) ont accéléré le mouvement de rattrapage des marchés émergents. La part des marchés émergents au sein de l'économie mondiale est passée de 20% il y a une décennie à 34% en 2010 et devrait excéder 39% d'ici 2015 (sur la base du PIB nominal). » Les perspectives restent du coup prometteuses : « Le différentiel entre la croissance du PIB des marchés émergents et développés a atteint un sommet de 6% en 2007 et s'établit actuellement à 4%. » A moyen et à long terme, « un différentiel de croissance de 4-5% est envisageable. »

Les obligations émergentes en devises locales de plus en plus demandées

« Le mouvement de rattrapage accéléré par rapport au monde développé entraîne une robuste croissance des obligations des marchés émergents», constate-t-on chez ING IM. « Du côté de l'offre, ce phénomène a été soutenu par une nette amélioration des fondamentaux des pays émergents et de leur contribution à la production et à croissance mondiales, ce qui a conduit à une hausse de l'encours des obligations en valeur absolue. Du côté de la demande, la quête généralisée du rendement a incité les investisseurs étrangers à s'intéresser à la région pour des raisons stratégiques. Chez les investisseurs institutionnels domestiques, la demande pour une plus grande gamme d'opportunités de placement dans la devise locale a également augmenté. »

« À la fin du premier semestre 2010, 85% de l'encours des obligations des marchés émergents étaient libellés en devises locales », précise-t-on chez ING IM. « Les gouvernements des marchés émergents optent pour des emprunts en devise locale afin de réduire leur vulnérabilité face à des chocs économiques externes. On s'attend à une augmentation de la part des économies émergentes dans la production mondiale à moyen terme, ce qui se traduira par une accélération de leurs besoins de financement. Les obligations en devises locales sont dès lors appelées à croître encore davantage au cours des prochaines années. »

Près de 6 % de rendement pour des obligations d'Etats émergents

Pour les experts d'ING IM, « les obligations des marchés émergents offrent des rendements attrayants et une bonne qualité.»

Ils estiment que « dans le contexte actuel de faibles taux, les investisseurs en quête de rendement devraient envisager d'incorporer des obligations des marchés émergents dans leur portefeuille. Dans une perspective historique, les rendements des obligations des marchés émergents ont été supérieurs aux rendements correspondants des obligations d'État des marchés développés sur l'ensemble du cycle et nous nous attendons à une poursuite de cette tendance. »

Et l'équipe d'ING IM de préciser que « les rendements varient de 2,5% pour les instruments monétaires en devises locales à près de 6% pour les obligations d'État et d'entreprises en monnaies fortes et 7% pour les obligations en devises locales. À titre de comparaison, le rendement des obligations d'État allemandes à 10 ans s'élevait à 3% au 31 mai 2011. »

En outre, « un investisseur recherchant des obligations d'une certaine qualité trouvera de nombreuses opportunités au sein de l'univers émergent. Au niveau des monnaies fortes, 55% des obligations d'État et 70% des obligations d'entreprises ont, par exemple, un rating investment grade (NDLR : les obligations investment grade sont les mieux notées et donc a priori les plus sûres d'être remboursées). Le rating moyen des deux segments en devises locales est également investment grade. »

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Obligations des pays émergents : de la performance et de la qualité, selon ING IM" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit