1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Après le séisme, le rebond de l'industrie au Japon - (J.P. Morgan AM)

Après le séisme, le rebond de l'industrie au Japon - (J.P. Morgan AM)

06/07/2011 - 15:10 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Après le séisme, le rebond de l'industrie au Japon - (J.P. Morgan AM)

Malgré le séisme et l'incident de Fukushima qu'a connus le Japon au mois de mars, les signes d'une relance économique se multiplient pour ce pays. Toutefois, les équipes de JP Morgan Asset Management restent prudentes, et confrontent ces signaux positifs avec d'autres symptômes plus inquiétants concernant la santé de l'économie nippone.

C'est indéniable, nous affirment les spécialistes de JP Morgan Asset Management, certains voyants de l'économie japonaise passent au vert, et laissent espérer une embellie significative, après les sombres semaines qui ont suivi le séisme du mois de mars.

Les chiffres de la production industrielle nippone bondissent

« Les chiffres de la production industrielle publiés la semaine dernière ont révélé que le Japon se remettait rapidement du séisme du mois de mars. La production industrielle a en effet rebondi de 5,7 % en mois glissant surpassant ainsi les prévisions du consensus et du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie. » Yoshi Sakakibara, expert économique, note que « ce rebond s'inscrit dans le cadre d'une forte reprise en V de l'économie nipponne. »

De manière plus précise, JP Morgan souligne que : «Après avoir reculé de 3,3 %, les commandes de machines-outils (jeudi) sont attendues en rebond de 3,5 % en mois glissant en mai, ce qui serait conforme à une reprise plus large de la demande de reconstruction après le séisme du mois de mars.»

Certains indices économiques se révèlent très inquiétants

Et pourtant, concèdent les équipes de JP Morgan Asset Management, «il existe de nombreuses raisons de se montrer très négatif à l'égard du Japon, au nombre desquelles figurent notamment l'incertitude politique, les épouvantables dynamiques budgétaires et le poids mort des valeurs domestiques qui représentent plus de 35 % du marché (dont TEPCO). D'ailleurs, un analyste « sell-side » a fait le préoccupant constat que le ratio dette publique/recettes fiscales du Japon s'établissait à 20, un niveau considérable qui n'a jamais été atteint dans l'histoire des défauts souverains. Ajoutons à cela les vraisemblables pénuries d'électricité causées par l'arrêt de nombreux réacteurs nucléaires au Japon et il devient alors aisé d'être extrêmement négatif. »

Rester vigilant sur le Japon

Il convient donc de rester prudent, et de bien suivre le développement de cette évolution, comme le conseillent les experts de JP Morgan Asset Management : « Pour autant, il convient de noter que le marché japonais se négocie une fois de plus à un ratio cours/valeur comptable de 1,0 et à un ratio cours/bénéfice cycliquement ajusté de tout juste 20, soit son plus faible niveau en 30 ans et un chiffre inférieur à celui du marché américain (mais pas européen). Les conditions monétaires sont accommodantes, tandis qu'un budget supplémentaire est probable à l'automne. Le marché a ainsi toutes les chances de s'apprécier. Le Japon a été l'un des principaux marchés actions ayant le plus progressé ces trois derniers mois et il offre une exposition à la croissance mondiale. Nous sommes neutres vis à vis du Japon pour le moment mais prenons bonne note du fait qu'il pourrait bénéficier de la fin du passage à vide actuel (soft patch). »

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Après le séisme, le rebond de l'industrie au Japon - (J.P. Morgan AM)" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit