1. Impôts & fiscalité
  2. Impôt sur le revenu
  3. Investir dans l'innovation, pourquoi ?

Investir dans l'innovation, pourquoi ?

19/11/2013 - 17:15 - Sicavonline (mis à jour le : 10/12/2013 - 17:54)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Investir dans l'innovation, pourquoi ?

Aider les PME innovantes à grandir est plus important que jamais. Les chiffres montrent que les résultats sont là (emplois, performances...), mais aussi qu'il reste encore beaucoup à faire pour financer les leaders économiques de demain. Au-delà des discours politiques, il faut agir maintenant, explique Bernard-Louis Roques, co-fondateur et Directeur Général de Truffle Capital.

L'impact positif économique et social du capital-innovation

L'économie française a besoin d'entreprises innovantes et les entreprises innovantes ont besoin de financement pour se développer afin de devenir les leaders de demain dans leurs domaines. Reste à savoir si la France s'est dotée des bons outils pour accompagner le développement de ces entreprises et si les gouvernements successifs ont suffisamment œuvré pour les améliorer.

Le capital-innovation que l'Association Française des investisseurs pour la croissance (AFIC) définit comme l'action d'investisseurs apportant du capital, un réseau, une expérience, un accompagnement des jeunes entreprises innovantes à fort potentiel pou financer leur développement dans le but d'un retour sur investissement semble tenir ses promesses.

Entre 2010 et 2011, les entreprises accompagnées par les fonds de capital-innovation (FCPI - FCPR) ont vu leurs effectifs cumulés et leur chiffre d'affaires cumulé augmenter respectivement de 12,5%* et 17%*.



Au total, ce sont quelques 5,4 Mds€ investis au cours des 10 dernières années*, soit environ 500 à 600 M€ par an. L'investisseur n'est pas en reste. Toujours selon l'AFIC, à fin 2012, et sur un horizon de trois ans, le capital-innovation affiche des rendements positifs (+1,7%) et superforme le CAC (1,1%).

Les FCPI, au-delà de l'avantage fiscal

Ces chiffres sont certes loin de faire rêver mais cela prouve que les PME innovantes peuvent faire mieux que les géants du CAC 40 sans compter que pour inciter les particuliers à soutenir les PME innovantes, plusieurs avantages fiscaux leur sont consentis, même s'ils ont tendance à s'amoindrir depuis 2011.



Les FCPI sont l'un des outils destinés à aider les entreprises innovantes à grandir et permettant aux investisseurs personnes physiques de bénéficier de réductions d'impôt sur le revenu et/ou d'ISF.

Depuis 1997, date de leur création, les FCPI ont financé près de 1150 entreprises, 82% d'entre elles étaient toujours en activité fin 2010. Elles emploient près de 48 000 personnes (60.000 selon les estimations pour 2013) et réalisent 10Md€ de chiffre d'affaires (13 Mds€, selon les estimations pour 2013) et une sur deux est exportatrice.
L'investisseur-particulier doit voir au-delà des avantages fiscaux que procurent les FCPI. Leurs motivations ne doivent pas être uniquement fiscales. Cependant, il faut admettre qu'il existe une corrélation entre le montant de la collecte et les avantages fiscaux. Les coups de rabot fiscaux successifs ont entamé la confiance des investisseurs-particuliers envers les FCPI.

Mieux soutenir l'innovation pour avancer

Bernard-Louis Roques, co-fondateur et Directeur Général de Truffle Capital constate un décalage entre le discours politique en faveur de l'innovation et les actes. Non seulement, les avantages fiscaux diminuent mais en plus les FCPI sont soumis au plafonnement global des niches fiscales de 10.000 € par an. Ces outils capitaux pour le financement des PME se retrouvent en concurrence direct avec les crédits d'impôts « services à la personne ». Le particulier est-il censé choisir entre faire garder ses enfants et investir dans les PME innovantes alors qu'il peut toujours investir dans un dispositif outre-mer qui conserve à son propre plafonnement ?

L'autre reproche formulé par ce spécialiste des technologies de l'information, concerne les contraintes réglementaires imposées aux FCPI. Elles sont selon lui trop nombreuses et trop souvent modifiées. Pour Bernard¿Louis Roques, il serait logique de consolider les avantages fiscaux et d'accorder plus de souplesse aux gérant des FCPI néanmoins ce dernier salue les efforts du gouvernement en faveur du financement des PME via la création du PEA-PME et du contrat d'assurance-vie « transmission ».

Malgré un constat plutôt positif, Truffle Capital, société de gestion à la tête de plusieurs FCPI regrette que la place des technologies de rupture, principaux moteurs de croissance, reste faible dans la politique gouvernementale. Le manque de stabilité fiscale de la France et le soutien insuffisant accordé aux PME innovantes nuit aux innovations de pointe, amenuisant l'émergence en France des JEI (Jeunes entreprises innovantes).

L'innovation des PME, un enjeu de taille

« Il est vital pour notre avenir de miser sur les PME innovantes, capables de devenir leaders mondiaux, créatrices d'emplois et de points de croissance dont nous avons besoin et destinées à jouer un rôle critique à un moment où la France peine à renouveler son modèle économique et ne parvient pas à combler le fossé qui se creuse avec les pays les plus dynamiques de la planète », déclare Bernard-Louis Roques, co-fondateur et Directeur Général.

Investir dans un FCPI, plus qu'un avantage fiscal

Truffle Capital reste convaincu de la qualité de entrepreneuriat en France et continue à accompagner des entreprises développant des technologies de rupture. Son fonds actuel, le FCPI Truffle Fortune 5, reste ouvert aux souscriptions jusqu'à fin 2013.

Pour comprendre la stratégie d'investissement de Truffle Capital, cliquez sur la vidéo ci dessous:




Et même si les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures, l'expérience de la société de gestion montre que depuis sa création, son parti pris en faveur de l'innovation s'est révélé payant. Elle a définitivement ou potentiellement servi à ses investisseurs une plus-value, allant de 15 % à 128 %.



Evidemment, investir au travers de FCPI reste un investissement non sécurisé s'adressant à des investisseurs avertis à la recherche d'une diversification de leur patrimoine et conscients des risques et de l'illiquidité de leur placement.


*Source : étude sur le capital-innovation, AFIC, sept. 2013.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Investir dans l'innovation, pourquoi ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


Réduisez vos impôts jusqu'à 30 000 € dès cette année grâce aux FIP, FCPI et SCPI fiscales sélectionnés par nos experts.