1. Impôts & fiscalité
  2. Impôt sur le revenu
  3. FIP et FCPI : sélectionner les meilleurs fonds étape par étape

FIP et FCPI : sélectionner les meilleurs fonds étape par étape

30/10/2013 - 16:25 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




FIP et FCPI : sélectionner les meilleurs fonds étape par étape

Comment choisir parmi l'abondante offre de FIP & FCPI ?

Envisager les FIP et FCPI uniquement sous l'angle de la défiscalisation est une erreur que commettent encore trop souvent des contribuables aveuglés par la réduction d'impôt. Au-delà de l'avantage fiscal qu'ils offrent, FIP et FCPI sont de bons outils de diversification du patrimoine à condition de les sélectionner avec soin.

Les FIP et les FCPI collectent des fonds auprès des épargnants afin de les injecter dans des PME. Investir au travers de FIP et de FCPI permet de diversifier son patrimoine tout en s'octroyant une réduction d'impôt sur le revenu. Les performances passées de certains fonds prouvent même qu'il est possible de valoriser son investissement à condition toutefois de procéder à une sélection rigoureuse avant de souscrire. Se contenter de scruter les frais prélevés par le gestionnaire et le distributeur du fonds n'est pas suffisant. Le montant des frais n'est pas un critère de choix décisif et constitue au contraire l'une des dernières étapes de ce parcours.

Sélectionner une (bonne) société de gestion

Choisir entre les différents FIP et FCPI disponibles sur le marché n'est pas une mince affaire tant ils sont nombreux. En 2012, 34 sociétés de gestion ont commercialisé 44 FIP et 39 FCPI séduisant 83.000 investisseurs.

Avant de souscrire, l'épargnant doit tout d'abord tenir compte de l'expérience de la société gestionnaire du fonds. Grâce au web, aux autorités et à la volonté de transparence des acteurs du secteur, de nombreuses informations sont mises à la disposition des particuliers. La visite du site internet de la maison de gestion et une lecture attentive de la notice d'information, impérativement remise avant la souscription, permettront d'en savoir plus sur le fonds et la société qui le gère.

Réputation et expérience de la société de gestion, un critère de choix essentiel

Quelles que soient les précautions prises, les FIP et les FCPI restent des produits risqués. Suivre quelques règles de bon sens est néanmoins susceptible de les modérer, rien n'assure toutefois de retrouver son capital à la sortie du fonds. Comme pour n'importe quel fonds, s'adresser à des sociétés de gestion sérieuses est plus que jamais essentiel tant les performances varient d'un fonds à l'autre. L'épargnant peut juger de la régularité de la performance au travers des précédents millésimes.

Bien sûr, les performances passées ne constituent pas une garantie des performances futures des fonds et de leurs gérants... mais elles laissent supposer, lorsqu'elles sont excellentes et récurrentes, qu'un processus de gestion solide a été mis en place et font ressortir la capacité du gestionnaire à produire des bonnes performances sur le long terme.

Se renseigner sur la stratégie d'investissement

S'informer sur la stratégie d'investissement suivie par le gestionnaire du FIP ou du FCPI est également une étape dont on ne peut faire l'impasse. La politique de gestion se veut-elle agressive ou prudente ? Le gérant mise-t-il sur des entreprises en démarrage, plus rémunérateur mais aussi plus risqué, ou s'appuie-t-il sur des sociétés plus matures à l'avenir déjà tracé ?

Quel soit le biais et les convictions du gérant ou des gérants à la tête du FIP ou du FCPI, la politique de gestion doit être cohérente.

Certains fonds optent pour une stratégie obligataire, d'autres ciblent des PME installées dans des régions où la croissance économique est dynamique et pourtant peu courtisées. D'autres vont miser sur certains secteurs que la société connaît et estime porteurs tels que la santé ou les technologies...

Grâce à la notice d'information du FCPI ou du FIP, l'investisseur est en mesure de s'informer sur le profil de risque du fonds convoité afin de déterminer s'il correspond au profil de l'investisseur type. Un FCPI qui investit 100 % de son actif en action n'a pas le même profil de risque qu'un FCPI qui investit à 60 % en action et à 40 % en obligataire et en monétaire.

Une fraction des fonds du FIP ou du FCPI peuvent être gérés librement. La plupart des gérants proposent une sélection d'OPCVM en multigestion, visant à optimiser le couple risque / rendement. Cette solution peut présenter un inconvénient pour le souscripteur si elle fait doublon avec des fonds qu'il détient déjà en portefeuille, mais aussi diluer les performances de la gestion du non-coté. Dès lors, certains investisseurs préféreront des FCPI ou FIP dont la totalité des fonds est investie sur du non-coté. Cette stratégie est évidemment plus risquée.

Se plonger dans la lecture de la notice d'information du FIP ou du FCPI permet aussi d'avoir accès à la feuille de route de l'investisseur reprenant chaque étape de la vie du fonds de la création à la sortie. Au regard de la législation fiscale, les parts de FIP et de FCPI doivent être conservées pendant au moins 5 ans. Généralement, la durée d'indisponibilité des sommes placées est au minimum de 8 ans. Le délai nécessaire pour espérer rentabiliser l'investissement dans une entreprise. Les sociétés ont besoin de temps pour se développer. Un retrait précipité pourrait leur porter préjudice et mettre en péril l'investissement réalisé par le fonds et donc par l'épargnant.

La notice fait également ressortir l'ensemble des avertissements formulés par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF). Ces avertissements peuvent déclencher une bouffée d'anxiété chez certains investisseurs. Il ne faut alors pas hésiter à se rapprocher d'un professionnel capable de lever toute ambigüité et de s'assurer que son profil d'investisseur est en adéquation avec une souscription de parts de FIP ou de FCPI.

Les frais, un critère secondaire

Le montant des frais n'est pas à négliger mais, il n'est pas inutile de le rappeler, ce n'est pas un critère essentiel. En effet, sauf exception, les frais varient peu d'un produit à l'autre : les commissions de gestion avoisinent en général 5% par an, et, le cas échéant, la rémunération de surperformance de l'équipe de gestion correspond à un pourcentage de la plus-value au terme du fonds. A ces montants viennent s'ajouter les frais d'entrée de 5 % au maximum, pouvant être réduits via une souscription en ligne.

Afin de prévenir les abus en la matière, l'ensemble des frais prélevés par le gestionnaire et le distributeur du fonds doit apparaître sur la notice d'information remise préalablement à la souscription. Ce document doit impérativement mentionner le total de frais et commissions de commercialisation et de placement sous la dénomination taux de frais annuel total maximal.

Ne pas investir plus de 10 % de ses actifs dans des FIP et FCPI

Le non coté constitue indubitablement un excellent support de diversification du patrimoine. Quelle que soit la qualité de la sélection effectuée, les professionnels recommandent de ne pas investir plus de 5 à 10 % de ses actifs financiers dans des FIP et FCPI et de souscrire à plusieurs fonds afin de répartir les risques. Il est également conseillé de ventiler son investissement sur plusieurs années afin de panacher les millésimes. Répartir l'investissement entre FIP et FCPI permettra aussi d'investir dans plusieurs typologies de PME très hétérogène.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "FIP et FCPI : sélectionner les meilleurs fonds étape par étape" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +