1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Bourse : une respiration avant une année 2018 (re)bondissante ?

Bourse : une respiration avant une année 2018 (re)bondissante ?

04/12/2017 - 09:56 - Sicavonline - Arnaud Riverain, Associé Gérant - GreenSome Finance



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Bourse : une respiration avant une année 2018 (re)bondissante ?

L'optimisme prévaut sur les marchés français, mais Arnaud Riverain, associé chez GreenSome Finance, flaire un début de prudence avant la trêve des confiseurs.

Tout début novembre, le CAC40 a touché son plus haut depuis 9 ans puis a enchaîné 8 séances consécutives de baisse, du jamais vu depuis l'été 2011 lorsque les USA avaient perdu leur triple A. C'est toutefois sans comparaison car à l'époque les 11 séances consécutives de baisse avaient fait plonger le CAC40 de presque 19% alors qu'il n'a concédé « que » -4%. De plus, aucune annonce majeure n'est venue perturber le marché. Pour preuve, l'indice s'est légèrement repris depuis avec 1,4% de progression.

En fait, le mois de novembre a été marqué par le questionnement sur la mise en place ou non de la réforme fiscale promise par Trump, mais aussi par un baril qui refait parler de lui plutôt en bien pour les valeurs sensibles à ce dernier, bien qu'il fasse encore un peu le yo-yo, et par une zone Euro qui affiche sa bonne santé économique avec des perspectives plutôt favorables même si l'inflation se fait toujours attendre. Donc de ce côté par vraiment de surprise mais plus des confirmations. Là où il y a eu plus de surprises, c'est au niveau des résultats des entreprises avec plus de déceptions lors de la publication des 3èmes trimestres qu'au cours des 2èmes trimestres. En effet, 45% des sociétés du CAC40 ont fait mieux que prévu vs 55% au deuxième trimestre, mais surtout 25% ont déçu vs 17%. Est-ce à dire que les analystes étaient trop gourmands ? Peut-être un peu mais lorsqu'ils étaient déçus et qu'ils le faisaient savoir on a pu observer de sévères corrections sur les valeurs. Comme nous le disons depuis quelques temps, plus on monte, moins l'erreur est pardonnable.

Après, plus globalement, il peut sembler logique que le marché fasse s'offre une respiration à l'approche des fêtes surtout après une telle année.

Bourse :

 

Consensus : où en est-on ?


Il est intéressant de noter que la forte hausse, très inhabituelle, du consensus sur le CAC40 le mois dernier a été vite corrigée. De +11% attendus pour 2017, nous sommes passés à +6,5%. Le CAC Mid&Small évolue peu avec juste une petite correction par rapport à octobre de -0,6 point alors que le CAC Small continue de corriger avec à nouveau -4,5 pts après -3,3 pts en octobre. La correction plus franche observée sur les BPA s'explique par une part plus importante de sociétés ayant déçu. Le CAC Mid&Small tient encore assez bien ce qui nous surprend notamment si nous le comparons au CAC Small. En effet, la problématique des Small Caps est leur moindre « prédictivité » à court terme associé à un nombre d'analystes les suivant nettement plus faible. Ainsi, généralement en fin d'année, même si cette année cela arrive plus tard qu'à l'accoutumée, on constate des corrections franches dans les prévisions. Pour le moment les plus grosses Small semblent tenir. Alors certes, elles étaient parties de moins haut que les plus petites mais si cela devait tenir de cette façon cela traduirait en effet que la reprise est bien là car ces valeurs intermédiaires ont à la fois un pied en Europe et hors Europe. Elles profitent donc pleinement d'un climat global plutôt favorable. Cela pourrait donc être un bon signal pour 2018. Rappelons que l'an dernier les BPA du CAC avaient progressé d'environ 4%, d'environ 5% pour celles du CAC Mid&Small et pas loin de 3% pour les CAC Small.

Bourse :

 

Valorisation


CAC 40 et CAC Mid&Small se tiennent dans un mouchoir alors que le CAC Small lâche du terrain ce qui est le double effet d'une moindre performance boursière et d'une baisse du consensus pour ce dernier.
Que dire de ce pricing ? Toujours la même chose. A savoir que toute déception est et sera sévèrement sanctionnée. Le marché à ce prix n'accepte pas l'erreur.

Bourse :




Le marché continue de bien se porter et c'est tant mieux. Il a été plus prudent qu'à l'accoutumée et c'est tant mieux. Cette année devrait être une très belle année en termes de performances boursière mais aussi en termes de performance économique, c'est quasi certain. Désormais, tout le monde regarde 2018 et même certains commencent à regarder 2019 car ils estiment que pour 2018 c'est plié i.e. que tout va bien se passer. En effet, il est acté que la FED va resserrer un peu sa politique monétaire, que la BCE est impatiente d'être moins accommodante même si elle va le demeurer le temps qu'il faut donc avec au moins 18 mois de retard par rapport à la FED le temps qu'un semblant d'inflation revienne, que l'Europe recouvre une vraie croissance et que les pays dits émergents ne se portent pas si mal que cela. Alors oui certains regardent de biais la Chine, mais il faut bien que ce thème reviennent de temps à autres surtout quand nous n'avons à nous mettre sous la dent « que » la réforme fiscale de Trump et ponctuellement le jeu de dupe avec la Corée du Nord.

Bref, nous pourrions dire que 2017 va bien se terminer et aura été une belle année avec des indices partis pour faire deux fois mieux en progression qu'en 2016 avec toujours les Small largement en tête… attention il reste encore quelques jours tout de même…  Nous pourrions aussi dire que 2018 sera l'Année avec un grand « A ».

On a envie de se dire cela car la voie de la normalisation semble se rapprocher. On a envie mais notre esprit chagrin nous fait dire attention. Et cette prudence est liée au fait que le marché ou plutôt l'économie a été habituée à ce que l'argent ne soit pas cher. Toute la question est de savoir si nous sommes entrés plus que durablement dans un système de taux bas et donc de quasi absence d'inflation, à l'image du Japon. Si tel est le cas, nous devrons ajuster nos logiciels et considérer un environnement actuel qui est très accommodant comme une normalité ce qui amènera à changer certaines approches de valorisation.

Donc oui, il est agréable de sentir cet optimisme se consolider car cela donne envie d'investir et les premières à en bénéficier sont les Small Caps mais préparons-nous tout de même à progressivement penser autrement et anticipons-le pour éviter de grosses déceptions.

D'ici-là, nous vous souhaitons de très bonnes fêtes de fin d'année en espérant que le Père Noël sera aussi agréable avec vous que le marché semble vouloir l'être cette année.

Arnaud Riverain - Associé Gérant - GreenSome Finance

© Sicavonline. Ces informations sont puisées aux meilleures sources, et n'engagent en aucun cas la responsabilité de la société Sicavonline.



NOUVEAU : FIP Outre Mer - Investissez dans le développement des PME Outre Mer

Bénéficiez de 38% de réduction d’impôt* sur le montant investi et diversifiez vos investissements en participant au développement des PME Outre Mer.

* Dans la limite de 12 000 € pour les contribuables célibataires, veufs ou divorcés et de 24 000 € pour les contribuables mariés ou liés par un PACS et soumis à imposition commune.
La réduction d'impôt est proposée en contrepartie d'un risque de perte en capital et d'une durée minimum de détention selon le produit sélectionné. La fiscalité à septembre 2017 est susceptible d'évoluer.


A lire autour du sujet "Bourse : une respiration avant une année 2018 (re)bondissante ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+28.0%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 5 100 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 30 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.