1. Bourse & Sicav

Bourse : les indicateurs qui font peur (1/3)

15/02/2019 - 17:30 - Sicavonline - VB et DG



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Bourse : les indicateurs qui font peur (1/3)

Dans cet entretien en quatre temps, Louis d’Arvieu, gérant coordinateur de Sextant Grand Large (Amiral Gestion) sonde les perspectives des marchés à l’aide d'indicateurs qui ont fait leur preuve par le passé. Le premier volet de cette interview est consacré à trois indicateurs fondmentaux dont l’orientation ne présage rien de bon.

Sicavonline : Louis d'Arvieu, vous êtes le gérant coordinateur de Sextant Grand Large, l'un des fonds flexibles les plus performants sur trois, cinq et dix ans. Vous étiez très prudent dans la gestion de Sextant Grand Large depuis le second semestre 2017 et vous mettiez en garde contre une possible sortie de route des marchés actions. On peut considérer qu'elle a eu lieu lors des trois derniers mois de 2018. Vous aviez vu juste et nous voulions savoir de quelle manière vous envisagiez la suite. Disons-le d'emblée, pour tous ceux qui espéraient se rassurer et bien votre venue ne va pas constituer une bonne nouvelle parce qu'en fait vous nous dites que la correction subie fin 2018 n'est que le prélude d'un grand mouvement baissier qui commence à peine.  Nous allons voir ensemble sur quels indicateurs, et certains plutôt originaux,  vous fondez des perspectives aussi glaçantes.

Louis d'Arvieu : Peut-être pour nuancer un tout petit peu, il s'agit tout d'abord de dire que les indicateurs dont nous allons parler suggèrent surtout qu'à long terme, dans les trois à dix  prochaines années, la rentabilité des marchés actions sera faible et très inférieure à ce qu'on a vécu.

La fête est finie, c'est cela ?

Voilà, c'est plutôt ça ; ça ne veut pas forcément dire qu'on aura un crack en 2019 ou en 2020. Ce changement de dynamique peut revêtir plusieurs formes mais il est vrai que généralement cela passe par des phases de baisse dans un premier temps.

Le premier indicateur qui étaye votre diagnostic est un indicateur de valorisation qui est couramment usité sur les marchés, il s'agit du PER de Shiller.

Le PER de Shiller est un ratio cours/bénéfice qui est ajusté du cycle afin de tenir compte des effets du cycle économique sur les profits des entreprises. Effectivement, cet indicateur est un peu notre boussole dans Sextant Grand Large. Ce ratio fonctionne très bien pour prévoir la performance des marchés actions à un horizon de cinq ans et plus.

 Avec le recul des marchés fin 2018, la valorisation des marchés boursiers telle que reflétée par le PER de Shiller a baissé.

Tout à fait. La valorisation a baissé mais à partir de niveaux qui étaient extrêmement élevés, tout particulièrement aux Etats-Unis. Autant le PER de Shiller est revenu à peu près dans ses moyennes historiques en Europe et dans les Emergents autant aux Etats-Unis, il reste très supérieur à sa moyenne historique. Selon nous, il s'agit d'un vrai signal de prudence pour les prochaines années.

 

Bourse : les indicateurs qui font peur (1/3)

 

  Un autre ratio que vous alléguez pour soutenir qu'il faut faire attention sur les marchés boursiers est le Tobin's Q.


C'est un ratio qui a été proposé par l'économiste James Tobin. Il consiste à comparer la capitalisation boursière du marché américain au coût théorique de remplacement de l'ensemble des actifs dont sont dotés les entreprises américaines. Autrement dit, c'est un peu une comparaison de la capitalisation boursière en quelque sorte l'actif net réévalué.

Donc la comparaison du fantasme et du réel

Exactement et en fait c'est un ratio qui comme le PER de Shiller fonctionne très bien pour prévoir la performance du marché actions sur moyenne et longue période et aujourd'hui il donne un signal qui est tout à fait cohérent avec le PER de Shiller, c'est-à-dire qu'on est sur des niveaux aux Etats-Unis qui sont historiquement élevés et qui, en ce qui concerne le Tobin's Q n'ont été dépassés qu'au moment de la bulle de 2000.

Bourse : les indicateurs qui font peur (1/3) ou qui font craindre le pire (1/3)


Donc, c'est un facteur d'alerte, généralement suivi d'une correction ?

Généralement on a une correction, en effet.

Autre motif d'inquiétude supplémentaire avec le taux de détention par les ménages américains d'actifs financiers.

Avec ce ratio, on regarde dans le patrimoine financier des ménages quel est le pourcentage d'actions qu'ils détiennent et en fait, historiquement, d'un point de vue statistique, c'est même des trois indicateurs que nous venons de citer, celui qui fonctionne le mieux, donc c'est un indicateur particulièrement intéressant, même s'il n'est pas très fondamental, c'est plutôt du sentiment.

 

Bourse : les indicateurs qui font peur (1/3)

 



Vous nous faites froid dans le dos parce qu'on est tout de même sur des niveaux très élevés

Effectivement, comme pour le Tobin's Q, nous sommes à des niveaux qui n'ont été dépassés qu'en 2000, mais sinon on est au plus haut niveau historique. De la même façon, le taux de détention des actions par les ménages américains est un bon prédicteur de la performance des marchés actions à cinq ou dix ans. Donc là, c'est le même message que tout à l'heure : la rentabilité du marché actions dans les cinq ou dix  ans aux Etats-Unis devrait être faible. Est-ce que cela passera par des fortes corrections boursières ? L'avenir nous le dira.

 Retrouvez la suite de cet entretien : Partie 2 & Partie 3

 

Texte édité par VB et DG

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit


A lire autour du sujet "Bourse : les indicateurs qui font peur (1/3) " :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit