Face à la situation de crise sanitaire, nous tenons à vous informer que Sicavonline reste joignable pour répondre au mieux à vos demandes.
Vous pouvez nous contacter à l’adresse mail suivante : gestion.privee@sicavonline.fr ou par téléphone au 01.73.60.03.45.
  1. Accueil
  2. Bourse & Sicav
  3. L'économie pour investir
  4. Crise économique : des estimations qui font froid dans le dos

Crise économique : des estimations qui font froid dans le dos

02/06/2020 - 09:15 - Sicavonline - La rédac'



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Crise économique : des estimations qui font froid dans le dos

Sans qu’il soit possible d’établir avec certitude la vitesse à laquelle l’activité économique redeviendra « normale » après l’asphyxie provoquée par le confinement, ultime geste barrière face à la pandémie, certaines estimations font cependant redouter une crise économique majuscule aux effets dévastateurs…peut-on réellement croire à un rebond dès 2021 ?

Dans son dernier rapport, Savills, spécialiste du secteur de l'investissement immobilier, dresse un état des lieux pour le moins glaçant de la situation économique. Très congrûment intitulé « face à l'inconnu », le texte fait état « d'effets macroéconomiques de la crise du Covid-19 très lourds » d'ores et déjà revus à la hausse au gré des réajustements présents et sans doute à venir en raison des incertitudes liées au déconfinement progressif. Ce tour d'horizon débute par l'impact de la crise sur le produit intérieur brut (PIB).

-5% à -8% : anticipation du repli du PIB en France pour l'année 2020


Au début du mois d'avril, la Banque de France estimait que le PIB français s'était contracté de -6% au premier trimestre 2020. L'Insee évaluait pour sa part la perte à 3 points de PIB par mois de confinement, soit un recul à 6 points. Savills s'appuie également sur les estimations de The Economist Intelligence Unit et de l'Institut Montaigne qui tablaient sur un chiffre de -5% pour 2020, fondé sur une hypothèse de contraction de -12% du PIB français au deuxième trimestre, suivie d'un retour à la normale étalé sur le reste de l'année. Le 19 avril, le gouverneur de la Banque de France a encore noirci le trait en annonçant une possible contraction de l'économie française de 8% en 2020, en fonction des modalités de déconfinement. Si de nombreuses zones d'ombre entourent cette crise pour le moins atypique, « une chose est par contre certaine », d'après Savills, « les conséquences de la crise du Covid-19 seront bien plus fortes que celles observées en 2009 », à la suite de la crise des subprimes.

10% : taux de chômage estimé à la fin de l'année 2020 (en hausse)


Conséquence tragique mais inévitable de cette forte contraction économique, la survenue d'une irrésistible montée du chômage. Un nombre important de personnes risquent en effet de perdre leur emploi malgré le filet de sécurité que constitue le chômage partiel, certaines entreprises devront tôt ou tard mettre la clé sous la forme tandis que d'autres n'auront d'autres choix que de réduire la masse salariale.

Le rapport de Savills relève que l'Organisation Internationale du Travail (OIT) estime que 38% de la population active mondiale ¬-soit 1,25 milliard de personnes- est directement confrontée à la menace de perte d'emploi. Au deuxième trimestre 2020, l'OIT anticipe la destruction de 195 millions d'emplois à plein temps, dont 12 millions en Europe.

Malgré le garde-fou du chômage partiel en France et l'espoir qu'il permette la préservation d'une portion significative des emplois, « il ne faut toutefois pas se leurrer », avertit Savill, qui confirme la mise à mal du redressement du marché de l'emploi en France où le taux chômage était tombé fin 2019 à son plus bas niveau en onze ans (avec un taux de 8,1%). Le taux de chômage pourrait remonter à 10% d'ici la fin de l'année 2020.

Face à un tel marasme, peut-on encore espérer que la levée du confinement permettra le sursaut économique tant espéré et cette désormais fameuse reprise économique en V ? De l'opinion des auteurs de ce rapport, « le scenario en V reste privilégié mais c'est désormais un grand V en majuscule qui se dessine. Il pourrait toutefois être contrarié si les conditions du déconfinement s'avéraient difficiles. Le V se transformerait en U, avec un redémarrage plus lent. »

+4,5% à +6% : estimation de la croissance du PIB en France pour l'année 2021


Malgré les doutes, le rapport de Savills n'est pas uniquement porteur de mauvaise nouvelle annonçant un rebond attendu en 2021 qui « serait beaucoup plus fort que celui initialement anticipé » : +4,5% selon la Banque de France et +6% selon l'Institut Montaigne.
Le tableau dressé plus récemment par le président de la FED Jerome Powell est nettement plus lugubre avec un taux de chômage aux Etats-Unis qui pourrait atteindre ou pourrait augmenter de 20 à 25 % et un retour à la normal de l'activité économique qui ne se ferait pas avant la fin de l'année 2021, sous réserve d'un vaccin.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Crise économique : des estimations qui font froid dans le dos" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 4 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 18 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit