1. Accueil
  2. >
  3. S'informer
  4. >
  5. Actualités financières
  6. >
  7. Bourse
  8. >
  9. Flambée du pétrole : la géopolitique n'explique pas tout !

Flambée du pétrole : la géopolitique n'explique pas tout !

03/03/2011 - 12:57 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Flambée du pétrole : la géopolitique n'explique pas tout !

Si les troubles en Lybie favorisent l'envolée des cours du pétrole, ils n'expliquent pas tout. Robin Batchelor, gérant chez BlackRock, estime que la flambée des prix du baril est aussi liée à des facteurs structurels et durera. La demande mondiale a atteint un record au troisième trimestre 2010 et les pays émergents vont bientôt consommer autant d'or noir que les pays développés. De plus, les stocks et les capacités de production inutilisées de l'OPEP s'amoindrissent. De quoi alimenter la hausse des cours du pétrole et une revalorisation du secteur énergétique aujourd'hui décoté.

Robin Batchelor, gérant du fonds BGF World Energy de BlackRock, considère que « le secteur de l'énergie se trouve à un tournant et [qu'] un nouveau cycle haussier des marchés pétroliers s'amorce. Avec une économie mondiale solide en 2010, le marché du pétrole commence à montrer des signes de tension. L'offre peine à progresser à un rythme suffisamment rapide pour compenser la baisse relativement sévère des taux de production et satisfaire une croissance soutenue de la demande dans de nombreuses parties du monde. En conséquence, les stocks et les capacités inutilisées de l'OPEP - deux indicateurs clés de la qualité de l'offre sur le marché pétrolier - montrent des signes d'affaiblissement. Les actions du secteur énergétique affichent encore des valorisations séduisantes et pourraient en outre bénéficier d'une dynamique positive et de révisions des prévisions de résultats à la hausse. »

Une demande de pétrole de plus en plus élevée

« En 2010, la progression de la demande de pétrole a été environ deux fois plus élevée qu'estimé en début d'année, sous l'impulsion d'une croissance de la demande plus robuste que prévu dans les pays de l'OCDE et du dynamisme économique persistant des principales régions hors OCDE », note le gérant de Blackrock. « La demande mondiale de pétrole a même enregistré un nouveau record au troisième trimestre 2010 et son taux de croissance annuel a été l'un des plus élevés de ces trois dernières décennies (à partir, il est vrai, de niveaux très bas). » Selon Robin Batchelor, « la demande pétrolière hors OCDE surpassera probablement dès 2013 celle de l'OCDE. La Chine demeure l'un des principaux moteurs de cette croissance, avec une consommation de pétrole par habitant inférieure à un cinquième de celle des Etats-Unis, et seulement 36 véhicules pour mille habitants (statistiques de 2008), contre 842 véhicules pour mille habitants aux Etats-Unis. »

Une offre mondiale de pétrole en repli de 4 % à 5 % par an

Dans le même temps, le spécialiste de l'énergie chez Blackrock constate que « beaucoup de gisements pétrolifères dans le monde sont vieux de plusieurs décennies et [que] leurs niveaux de production sont en baisse. En conséquence, le secteur pétrolier a du mal à maintenir l'offre à un niveau soutenu. Selon les estimations du cabinet de conseil Wood MacKenzie, l'offre existante mondiale de pétrole recule de 4 % à 5% par an. En outre, malgré des investissements élevés et quelques découvertes importantes ces dernières années, l'AIE estime que l'offre des pays non membres de l'OPEP augmentera de seulement 0,4 % par an jusqu'en 2015 (soit à un rythme beaucoup plus lent que le rythme annuel moyen de 1,3 % observé au cours de la dernière décennie). »

Les capacités disponibles de l'OPEP sous pression

« Si, conformément aux estimations, l'offre des pays non membres de l'OPEP augmente de seulement 0,4 % par an jusqu'en 2015 tandis que la demande de pétrole progresse au taux annualisé de 1,3 %, la différence devra être fournie par l'OPEP », analyse Robin Batchelor. «Cela laisse penser que les capacités disponibles des pays de l'OPEP ont culminé aux alentours de 5 millions de barils par jour et qu'elles seront progressivement réduites au cours des prochaines années, à mesure que les tensions augmenteront sur le marché pétrolier et que ce dernier se remet d'un environnement caractérisé par un ralentissement de la demande - du fait de la crise du crédit -, des capacités disponibles et des stocks importants. Exception faite d'éventuels chocs au niveau de l'offre, plusieurs analystes commencent à prévoir que les capacités disponibles de l'OPEP tomberont à 2,5 millions de barils par jour en 2012, niveaux inédits depuis le record des cours du pétrole en 2007/08. »

Envolée des cours du pétrole : la géopolitique d'accord, mais pas seulement

« Alors que nombre d'observateurs voient dans les événements politiques la principale explication de l'envolée récente des cours du pétrole, nous pensons que cette appréciation s'explique également par des facteurs plus fondamentaux », résume le gérant du fonds BGF World Energy de BlackRock . « On commence déjà à observer une augmentation de la production des pays de l'OPEP et des signes d'une diminution des stocks (en décembre, la couverture de la demande à terme des pays de l'OCDE est tombée à 57,5 jours, son niveau le plus faible des deux dernières années). » Partant, Robin Batchelor est convaincu que « nous amorçons un cycle haussier de l'énergie ».

Un secteur pétrolier qui a tout pour être redécouvert

« Pourtant, les valorisations des sociétés du secteur restent raisonnables », remarque l'expert de Blackrock. « Il semble donc que le marché n'intègre pas encore pleinement le potentiel bénéficiaire de ce secteur. Si l'on considère par exemple l'indice S&P 500, les titres du secteur de l'énergie représentent environ 12 % de l'indice mais devraient selon les prévisions générer 17 % des bénéfices cette année. » « Dans ce contexte, les investisseurs doivent prendre en compte avec intérêt le potentiel du secteur sur le long terme. Nous pensons que 2011 s'annonce comme l'année d'un retour en grâce de l'énergie et présentera des opportunités d'investissement attractives. »

© Synapse. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapse font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Flambée du pétrole : la géopolitique n'explique pas tout !" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

Retrouvez sur Sicavonline

Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 200 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

Investir avec Sicavonline

Souscription sicavonline

Souscription en ligne

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagner en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

Des frais réduits

Nos équipes négocient avec les sociétés de gestion des frais réduits.
        

Contacter Sicavonline

Des professionnels
à votre écoute

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi : 0 805 09 09 09 (appel gratuit)