1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. « La crise de la zone Euro est loin d'être achevée » - Emeric Challier (AFIM OFP)

« La crise de la zone Euro est loin d'être achevée » - Emeric Challier (AFIM OFP)

01/06/2011 - 09:06 - Sicavonline - Sicavonline (mis à jour le : 03/03/2015 - 17:49)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Emeric Challier, responsable de la gestion des fonds Global Macro d'AFIM OFP, pilote le fonds AFIM OFP Euro Souverain (AFIM OFP Euro Sovereign Bond), un fonds investi en dette souveraine de la zone euro, se rangeant parmi les meilleurs de sa catégorie. La qualité des analyses macro-économiques de l'équipe de gestion d'AFIM OFP n'est pas étrangère au parcours plutôt flatteur de AFIM OFP Euro Souverain ces derniers mois. Or, mauvaise nouvelle pour les plus optimistes, au dire d'Emeric Challier la crise de la zone Euro est durable.


Emeric Challier, responsable de la gestion des fonds Global Macro d'AFIM OFP, et gérant du fonds AFIM OFP Euro Souverain (AFIM OFP Euro Sovereign Bond) chez Avenir Finance Investment Managers n'en démord pas : la crise de la zone Euro est durable et il ne faut pas espérer que la croissance générée par les économies européennes puisse aider à la surmonter, d'autant « que [ladite croissance] a été [jusqu'à présent] soutenue essentiellement par les déficits des Etats, par les plans de relance en 2009 et 2010 », estime le gérant d'AFIM OFP Euro Souverain qui ne croit pas que l'Allemagne puisse à elle seule sauver la zone Euro. Et pour une bonne raison : « N'oublions pas que plus de la moitié (presque 60 %) des exportations de l'Allemagne sont à destination de la zone euro. Donc la zone euro hors Allemagne en difficulté, c'est l'Allemagne en difficulté. Donc l'Allemagne ne pourra pas y arriver seule. » A fortiori quand les nuages s'amoncellent dans le ciel européen.

Après la Grèce, le Portugal et l'Irlande, l'Italie


Cependant que l'Irlande, la Grèce et le Portugal s'enlisent dans une crise de plus en plus profonde, Emeric Challier redoute que l'Italie ne succombe à son tour au marasme. « C'est un pays dans lequel nous prévoyons une croissance entre 0 % et 1 % en 2011, très en-deçà des prévisions moyennes », précise le responsable de la gestion des fonds Global Macro d'AFIM OFP. « Nous nous inquiétons de la contraction du crédit, d'une croissance monétaire nulle, voire négative, d'une population et de ménages dont le moral est au plus bas. Et si on compare l'enquête de confiance des ménages italiens à celle des ménages allemands, on s'aperçoit qu'il y a un écart colossal et les perspectives en Italie ne sont pas du tout en amélioration. »

Les émergents ne peuvent pas tout


Le gérant d'AFIM OFP Euro Souverain (AFIM OFP Euro Sovereign Bond) se garde par ailleurs de toute euphorie à l'égard des pays émergents, dont il reconnaît qu'ils se portent bien mais qui, point important, exportent beaucoup vers l'Europe et sont donc très exposés à celle-ci. « L'Europe en difficulté sur sa croissance, ce sera sans aucun doute le monde en difficulté. » En outre, les pays émergents, confrontés à la montée des pressions inflationnistes, durcissent leur politique monétaire, un phénomène qui doit être surveillé avec la plus grande attention car un faux pas est en l'occurrence toujours possible.

Pas d'inflation par les matières premières


Si l'inflation est une préoccupation au sein des émergents, elle constitue un sujet d'inquiétude dans les pays développés où certains parient sur son retour en force consécutivement à la flambée des matières premières. Une analyse qu'Emeric Challier ne partage pas. L'inflation est au contraire pour le gérant d'AFIM OFP Euro Souverain (AFIM OFP Euro Sovereign Bond) une source de ralentissement économique :« La hausse des matières premières (...) est une ponction sur la consommation des ménages. Le prix du baril de pétrole à 100 dollars ou au-delà génère du ralentissement et c'est d'ailleurs pour cela qu'on voit un certains nombres de chiffres économiques plutôt décevants en Europe ou aux Etats-Unis. » En elles-mêmes, les matières premières ne sont d'ailleurs pas à jouer à court terme selon Emeric Challier. « Au niveau actuel, les matières premières sont plutôt bien évaluées. » Conséquence, AFIM OFP n'a plus de positions sur les dites matières premières dans le portefeuille AFIM OFP 400.

Dette souveraine : Deutschland über alles


Côté obligataire, ayant des prévisions de croissance en zone euro bien en deçà des estimations européennes (« La croissance européenne sera plus proche de 1,5 % que de 2 % ou 2,5 %, avec toujours beaucoup de difficultés, notamment sur les dettes des pays les moins vertueux sur leur déficit »), AFIM OFP estime que les dettes des pays plus vertueux de la zone euro, celle de l'Allemagne au premier chef, seront sans doute recherchées à horizon trois à six mois. L'Allemagne est partant surreprésentée dans les portefeuilles d'AFIM OFP, et particulièrement dans AFIM OFP Euro Souverain (AFIM OFP Euro Sovereign Bond).

Des actions européennes à privilégier selon AFIM OFP


Les marchés actions, du point de vue d'Emeric Challier, sont quant à eux « plutôt bien valorisés » mais l'équipe de gestion d'AFIM OFP a néanmoins « tendance à privilégier les actions européennes qui ont été sans doute un peu trop sous-pondérés dans les portefeuilles ou en tout cas un peu trop délaissés. » En revanche, AFIM OFP est vendeur des actions anglaises et américaines.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "« La crise de la zone Euro est loin d'être achevée » - Emeric Challier (AFIM OFP)" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit