1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Economie mondiale : enclenchera-t-on la vitesse supérieure ?

Economie mondiale : enclenchera-t-on la vitesse supérieure ?

05/06/2013 - 18:34 - Sicavonline - Keith Wade-Azad Zangana-James Bilson-Schroders



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Economie mondiale : enclenchera-t-on la vitesse supérieure ?

En dépit de conditions financières favorables, les économies occidentales demeurent fragiles ne laissant pas entrevoir les signes d'une véritable reprise. A l'exception du Japon qui retrouvera un certain dynamisme, l'économie mondiale ne se relève pas vraiment portant notamment le poids d'une économie européenne toujours en convalescence. Sans oublier les risques déflationnistes pesant sur les pays émergents. Keith Wade, Azad Zangana et James Bilson, trois économistes de Schroders, analysent l'état de l'économie mondiale et ses perspectives d'avenir.

Les trois économistes livrent leur point de vue dans le rapport mensuel publié par Schroders. Voici les principaux points marquants de ce rapport :

Les Etats-Unis sur la bonne voie, les marchés émergents au ralenti et l'Europe toujours à la traîne


Le moteur de l'économie mondiale est toujours en rodage, et non à plein régime, la poursuite de la faiblesse de l'économie européenne ayant supplanté la modeste reprise Outre-Atlantique. Les économies émergentes sont en proie à des pressions déflationnistes, dues en partie à la hausse du dollar et à la faiblesse des prix des matières premières. Côté positif, citons le Japon pour lequel nous avons revu à la hausse les perspectives de croissance pour l'année en cours et le Royaume-Uni dont les prévisions ont également été révisées, dans une moindre mesure. L'inflation continue de rester maîtrisée.

Malgré des perspectives de croissance décevantes, un allègement de la rigueur budgétaire, la baisse des prix des matières premières et les signes que l'assouplissement monétaire commence à porter ses fruits par le biais des effets de richesse, devraient soutenir la reprise de l'activité à l'entame de 2014. L'activité aux Etats-Unis devrait s'accélérer et conduire la reprise mondiale. Pour autant, selon nous, la Fed devrait commencer à diminuer le rythme de ses rachats de titres à partir du 2ème trimestre 2014.

S'agissant de nos scénarios, les pressions déflationnistes persistent, mais se sont atténuées sur fond d'apaisement des inquiétudes liées à l'Euro et au déficit budgétaire américain. Les risques d'une crise financière et d'un atterrissage brutal de la Chine sont réels. Dans son ensemble, l'équilibre des risques macro-économiques s'est élargi au cours de la dernière année et intègre désormais les conséquences stagflationnistes (provenant d'une « guerre commerciale » ou d'un « risque règlementaire » par exemple) ainsi que des scénarios plus favorables comme une « renaissance industrielle aux Etats-Unis »

Europe : austérité et relance différées

La zone euro continue d'être en récession. Le sixième trimestre consécutif de croissance négative incite les dirigeants à prendre des mesures. La Commission européenne recommande à certains Etats membres de différer leur politique d'austérité et d'accélérer les réformes structurelles, en particulier en matière de chômage des jeunes.

Nos prévisions de croissance pour la zone euro ont été revues à la baisse, sur fond de faiblesse continue des indicateurs avancés. La croissance britannique a, quant à elle, été revue à la hausse, les chiffres au titre du 1er trimestre ayant été supérieurs aux attentes. L'inflation a été revue à la baisse, liée principalement à la forte baisse des prix du pétrole. De perspectives plus favorables dépendront de l'intervention de la BCE, en matière de politique d'achat de titres adossés à des prêts aux entreprises.

La reprise des BRICs s'essouffle

Nous avons révisé à la baisse nos perspectives de croissance globale sur les BRICs au titre de l'année 2013, sur fond de dissipation des signes de reprise précédemment observées, à l'exception de l'Inde où l'amélioration de la dynamique inflationniste devrait soutenir l'activité.

Keith Wade, stratégiste et chef économiste, Azad Zangana, économiste européen et James Bilson, économiste.
Schroders

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 24 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit


A lire autour du sujet "Economie mondiale : enclenchera-t-on la vitesse supérieure ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 24 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit