1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Etats-Unis : les chiffres de l'emploi vont-il modifier le calendrier de la Fed ?

Etats-Unis : les chiffres de l'emploi vont-il modifier le calendrier de la Fed ?

07/06/2013 - 13:22 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





L'enquête ADP publiée mercredi 5 juin a estimé à 135 000 le nombre de créations d'emplois en mai, soit un résultat significativement inférieur à celui attendu par le consensus (165 000). Si cette estimation venait à être confirmée par les chiffres officiels de l'emploi américain publiés ce vendredi à 14H30, il ne fait aucun doute que les marchés s'interrogeraient sur les conséquences de ces résultats sur l'orientation de la politique monétaire de la Fed.

Les chiffres de l'emploi américain qui seront publiés à 14H30 ce vendredi seront scrupuleusement disséqués et analysés par des investisseurs soucieux de deviner si la FED trouvera prochainement motivation à une inflexion de sa politique monétaire ultra-accommodante (quantitative easing). La Réserve Fédérale des Etats-Unis n'a pas celé qu'elle prendrait en compte principalement l'évolution du marché du travail avant de décider d'une réduction de ses injections de liquidités.

Le consensus table sur 165 000 créations d'emplois non agricoles dans le secteur privé en mai, mais les indices présageant une mauvaise surprise s'accumulent d'après les stratégistes de CM-CIC Securities. Ces derniers soulignent que l'enquête ADP publiée le 5 juin qui ne fait état que de 135.000 créations de postes dans le secteur privé a valeur d'avertissement : « les dernières statistiques indiquent un risque de déception important. » De plus, d'après eux, d'autres éléments accréditent le scénario d'une mauvaise surprise du côté des statistiques officielles de l'emploi. Ils relèvent ainsi que « la baisse de la composante emploi de l'indice ISM non-manufacturier sur le mois de mai (et stagnation dans le secteur manufacturier) va également dans le sens d'une déception. »

Néanmoins, les avis à ce sujet divergent puisque les économistes d'Aurel BGC anticipent « des créations d'emplois très proches des attentes du consensus » qui ne seraient donc pas susceptibles de surprendre négativement les investisseurs. Il faut dire que Christian Parisot et Jean-Louis Mourier ont une analyse beaucoup plus positive de la situation.

S'ils admettent que « l'estimation par ADP des créations d'emploi dans le secteur privé était inférieure aux attentes du consensus (135.000 contre 165.000 attendu par le consensus) », les deux économistes estiment pour leur part que « les indicateurs d'emploi des enquêtes ISM sont (...) positifs. En effet, dans l'industrie, alors que le PMI et l'indicateur de production récente indiquent une contraction de l'activité manufacturière, l'indicateur d'emploi s'établit à 50,1 %, au-dessus du seuil des 50. Dans les secteurs non-manufacturiers, la composante emploi est au même niveau mais l'activité s'améliore globalement. Les chefs d'entreprise ont clairement des difficultés de recrutement. Le dernier Beige Book confirme une pénurie de main d'œuvre qualifiée. Le secteur de la construction résidentielle subit une contrainte sur son activité liée au manque de personnel. »

Les économistes d'Aurel BGC anticipent partant 175.000 créations d'emploi en mai aux Etats-Unis.

Mais pour les marchés boursiers une bonne nouvelle du côté de l'emploi pourrait en constituer une mauvaise du point de vue de la politique monétaire.
Rendez-vous à 14H30.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Etats-Unis : les chiffres de l'emploi vont-il modifier le calendrier de la Fed ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit