1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. L'économie pour investir
  6. >
  7. Le tollé provoqué par la règle d'or

Le tollé provoqué par la règle d'or

19/08/2011 - 18:14 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Le tollé provoqué par la règle d'or

Après avoir écrit à l'ensemble des parlementaires pour les appeler à voter sa « règle d'or », le chef de l'Etat Nicolas Sarkozy se heurte aux critiques de certains partis politiques français tandis que d'autres affichent leur volonté d'aller dans le sens de l'adoption de cette règle. Sicavonline a regroupé les principales réactions à gauche comme à droite.

La règle d'or suscite bien des réactions, défendue par les centristes et l'UMP, elle se heurte à une polémique entretenue par la gauche, allant du Parti socialiste - dont les voix sont nécessaires à son adoption - au Parti de gauche, et est sans grande surprise fermement critiquée par le FN... Réactions.

Le PS compte faire obstruction à l'adoption de la règle d'or

Le Parti socialiste, jugeant la procédure de la règle d'or défendue par Nicolas Sarkozy « inhabituelle », trouve son « recours contraire au principe constitutionnel de séparation des pouvoirs ».
Estimant qu'un changement constitutionnel n'est pas à même à lui seul de résoudre le problème du déficit français dont « 100 milliards d'euros » sont imputables « aux politiques de droite menées tout particulièrement ces cinq dernières années », le PS affirme que face à la nécessité d'adopter de nouvelles politiques budgétaires, « l'urgence, c'est d'agir avec efficacité et justice » alors qu'au moment même où le « Président de la République invite au respect des équilibres budgétaires, il baisse de manière irresponsable de deux milliards l'ISF au bénéfice des plus aisés des Français. »

Sur leur site internet, les socialistes n'hésitent pas à clamer qu'ils ne « voteront pas cette fausse règle d'or » et qu'ils continueront à « s'adresser aux Français pour leur proposer une véritable réforme fiscale [...] au service de l'investissement et de l'emploi, [...] la suppression de nombreuses niches fiscales et la modulation de l'impôt sur les sociétés en fonction du réinvestissement des bénéfices dans l'outil productif. »

Mélenchon trouve la règle d'or néfaste pour la croissance économique

Plus radical, Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle du Front de gauche, a été interrogé sur RMC sur son appréciation de la crise budgétaire et les outils qu'il proposerait pour parvenir à la gérer. Il estime que la « règle d'or provoque l'extinction du moteur économique » et que la rigueur et l'austérité sont une « dynamique sans fin vers le néant. »

Le Front national contre la politique «visant à rassurer les marchés financiers »

Marine le Pen, dans un communiqué de presse faisant suite à la rencontre Merkel-Sarkozy, s'est tout de suite attaqué à la règle d'or à la française en certifiant que le texte « sarkozyen montre qu'il n'a absolument rien à voir avec la règle d'or allemande » et que le projet UMP des lois budgétaires triennales n'empêcherait pas « les déficits publics pourvu qu'ils soient programmés à 3 ans. »

S'opposant au plan de rigueur « drastique » mis en avant par le duo franco-allemand, elle s'est inquiétée de la position de la France, « attaquée par les spéculateurs » et encourant le danger d'une « dégradation de sa notation financière AAA » qui viendrait s'ajouter à une charge des intérêts de la dette déjà « pesante ».

Dominique de Villepin soutient la règle d'or

Lui aussi souvent opposé à la politique de Nicolas Sarkozy, le président de République solidaire a demandé à la droite et à la gauche de voter la règle d'or budgétaire, affirmant sur France Inter qu'il ne faut pas « parce qu'on entrevoit un jeu et un calcul, jeter le bébé avec l'eau du bain. »

Trouvant dans l'idée d'inscrire dans la Constitution des règles de retour à l'équilibre une bonne démarche pour une réduction du déficit français, l'ancien Premier ministre a néanmoins souligné qu'il y avait « sans doute évidemment un côté tactique dans la démarche de Nicolas Sarkozy » mais atténue son observation en se demandant si «au nom de cette tactique, il faut se tirer une balle dans le pied ?». Pour lui, il serait plus prudent de « prendre le président au mot, avancer et faire en sorte que ce soit une victoire pour la République française et tous les élus. »

Jean-Pierre Grand pour une règle d'or lissée sur plusieurs années

Jean-Pierre Grand, député UMP, revient sur le déficit structurel de 2007 et assure que celui-ci ne « peut être ignoré par les députés. » Mais il préfère cependant se montrer prudent ; pour que le principe de la règle d'or soit admissible, celui-ci devra « être lissé sur plusieurs années » faute de quoi les Français seraient « saignés à blanc », affirme-t-il sur son blog.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Le tollé provoqué par la règle d'or" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)