1. Immobilier de placement
  2. Tendances de l'immobilier
  3. Prix immobiliers : chute vertigineuse ou simple correction salvatrice ?

Prix immobiliers : chute vertigineuse ou simple correction salvatrice ?

26/04/2013 - 14:21 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Prix immobiliers : chute vertigineuse ou simple correction salvatrice ?

Présence d'une bulle spéculative au bord de l'explosion ? Léger recul des prix immobiliers ou violente correction ? Le marché immobilier français connaitra-t-il le même sort que les marchés immobiliers américain et espagnol ? Les taux d'emprunt immobilier vont-ils remonter ? La baisse du prix des logements enclenchée en 2012 (- 1,7 % en 2012) sur l'ensemble du territoire hexagonal fait ressurgir de vieux démons. Le marché immobilier fonce-t-il droit dans le mur ? Olivier Eluère, économiste au Crédit Agricole livre sa vision actuelle et future du marché immobilier en France.

Après un cycle haussier quasi ininterrompu (+ 155 % depuis 1998), les prix immobiliers nettement surévalués entament depuis plusieurs mois une phase baissière. Le repli du prix des logements demeure modeste (- 1,7 % sur un an fin 2012) mais relance le débat sur l'existence d'une bulle immobilière spéculative prête à exploser, constate Olivier Eluère, économiste au Crédit Agricole.

Prix immobiliers : l'ampleur de la baisse fait débat

Tout comme en 2008, le marché immobilier français connaît un passage à vide dont l'étendue nourrit de nombreuses discussions.

Sur le terrain, les professionnels font face à un net recul des ventes qui devrait se poursuivre (- 20 % sur 2012 et 2013) tandis que les prix immobiliers n'accusent finalement qu'une baisse modérée. D'après Olivier Eluère, le rythme de baisse va s'intensifier » tout en restant graduel.

Prix immobiliers : pas de crash mais un atterrissage en douceur

L'atterrissage se fera, selon lui, en douceur et dans la durée. Les prévisions de l'économiste font état d'une correction du marché immobilier sensible en 2013 et 2014. Aussi, la baisse des prix de l'immobilier devrait atteindre - 5 % à - 6 % en glissement annuel sur 2013, soit un repli cumulé de 8 % entre la fin 2011 et fin 2013 et l'expert pressent une baisse d'environ - 5 % en 2014 sans reprise des ventes.

Il écarte par conséquent une correction rapide et marquée des prix immobiliers. « L'ajustement en cours est d'ordre conjoncturel et s'explique par l'environnement économique et les mesures de durcissement fiscal » explique Olivier Eluère. Néanmoins, les caractéristiques du marché immobilier français sont très singulières car ses fondamentaux demeurent favorables. La demande est structurellement forte (démographie, décohabition, préparation de la retraite, valeur refuge...), on ne note pas d'excès d'offre de logement ni présence d'un bulle du crédit, le pays est maquée par un faible taux de défaillance des emprunteurs...

Pas de scénario à l'espagnol ou à l'américaine

L'ensemble de ces facteurs de long terme font dire à l'économiste du Crédit Agricole qu'« On ne peut donc répliquer sur le marché français le schéma de spirale baissière marquée observé en Espagne, au Royaume-Uni ou encore aux Etats-Unis. ».

Si les taux d'emprunt remontaient ...

Ces prévisions pourraient toutefois être remise en cause par un événement peu probable, d'après Olivier Eluère, mais qu'on ne peut pas complètement écarter : « Un des principaux risques par rapport à ce scénario central serait celui d'une forte remontée des taux de rendement obligataires français et donc des taux du crédit habitat ». La baisse des taux de crédit habitat constitue à ce jour le seul facteur conjoncturel positif, leur remontée ne serait pas sans incidence. Elle aurait pour effet d'accentuer la baisse des ventes et celle des prix.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Prix immobiliers : chute vertigineuse ou simple correction salvatrice ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.