1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. La bourse de Paris va-t-elle prochainement dire « Domo Arigato » ?

La bourse de Paris va-t-elle prochainement dire « Domo Arigato » ?

14/05/2013 - 19:55 - Sicavonline (mis à jour le : 10/04/2015 - 16:58)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




La bourse de Paris va-t-elle prochainement dire « Domo Arigato » ?

le CAC 40 soutenu par la BoJ ?

La diffusion de la politique monétaire hyper-expansionniste du Japon au reste du monde paraît se matérialiser. Une bonne nouvelle sans doute à terme pour le CAC 40 et les indices européens.

On le sait les Japonais n'y sont pas allés avec le dos de la cuiller. En retrouvant le pouvoir et le poste de Premier ministre le 26 décembre 2012, Shinzo Abe avait promis de mettre tout en œuvre afin de sortir l'archipel nippon de la déflation où il croupit depuis vingt ans. L'intronisation d'Haruhido Kuroda à la tête de la BoJ, la Banque du Japon, a permis de rendre concrète cette aspiration avec le lancement d'un plan d'achat d'actifs de 132.000 milliards de yens visant rien mois qu'à doubler la masse de monnaie en circulation en l'espace de deux ans. De l'avis exprimé par Matthieu L'Hoir, stratégiste d'Axa IM dans une interview parue sur Sicavonline.fr le 20 avril dernier, l'achat massif de JGB ( les obligations souveraines japonaises) par la BoJ devait, en faisant baisser les taux des obligations japonaises, inciter les investisseurs domestiques à se mettre en quête d'actifs proposant des rendements supérieurs... et, partant, soutenir non seulement les actions japonaises mais tous les actifs financiers de par le monde.


Dans leur note du 13 mai, les stratégistes du CM CIC Securities, François Duhen et Yann Belvisi, constatent que la nouvelle préférence des investisseurs nippons pour les dettes étrangères commence à être manifeste. « La ménagère japonaise (...) et surtout les institutions financières qui placent sa retraite, sont [acheteuses nettes] d'obligations étrangères depuis deux semaines pour un montant de 3 Milliards de dollars environ, en accélération d'une semaine sur l'autre. » Les deux stratégistes du CM CIC Securities inclinent à croire que « ce mouvement [des investisseurs nippons] vers les actifs hors de l'archipel va se poursuivre » et soutenir les actifs risqués. « En effet, » soulignent-ils « les Japonais ont d'abord préféré investir sur leurs marchés actions, obligations, et immobiliers domestiques. Les espoirs de gain en capital et de rendement étant meilleurs ailleurs, ils devraient déplacer leur focus vers le reste du monde. » Le Quantitative Easing à la nippone au soutien des cours à la Bourse de Paris et sur les autres places européennes devient donc un scénario de plus en plus crédible.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "La bourse de Paris va-t-elle prochainement dire « Domo Arigato » ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit