1. Immobilier de placement
  2. Tendances de l'immobilier
  3. Pourquoi les taux de crédits immobiliers n'augmenteront pas

Pourquoi les taux de crédits immobiliers n'augmenteront pas

21/10/2013 - 17:02 - Sicavonline (mis à jour le : 11/12/2013 - 10:46)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Pourquoi les taux de crédits immobiliers n'augmenteront pas

Si beaucoup penchent en faveur d'une remontée des taux immobiliers, Pascal Beuvelet n'y croit pas.

Aux yeux de Pascal Beuvelet, le président fondateur d'In&Fi Crédits, les conditions économiques actuelles rendent très peu vraisemblable une hausse significative dans les mois à venir.

Après plus d'un an de baisse constante, les taux des crédits immobiliers ont atteint un plus bas historique cet été. A ce stade plancher, la perspective d'une remontée des taux apparait logiquement comme la situation la plus envisageable. Cependant, les conditions économiques actuelles rendent très peu vraisemblable une hausse significative dans les mois à venir.

Le dernier Observatoire Crédit Logement / CSA le confirme. Depuis juillet, les taux remontent doucement (+ 11 points de base en trois mois) mais ils restent inférieurs à 3%.

Ces dernières semaines, plusieurs confrères courtiers expliquaient que « la perte du triple A n'avait finalement pas eu d'influence sur les taux immobiliers ». C'est évidemment vrai puisque qu'il n'y a aucune corrélation entre la notation d'un l'Etat, les taux auxquels il emprunte (OAT pour la France) et les taux immobiliers. La notation impacte directement, en fonction des positions d'offre et de demande arbitrées par les marchés, le niveau des taux des OAT émises par l'Agence France Trésor (AFT) pour le financement de la dette.

Il faut être cohérent, si les notations affectaient directement les taux immobiliers, les ménages et les entreprises du Portugal, Irlande, Espagne et Grèce etc...emprunteraient à des taux prohibitifs donc confiscatoires. Or ce n'est pas le cas.
Dans la réalité, les taux des financements, dont les crédits immobiliers, sont gouvernés par plusieurs facteurs.
Les taux de refinancement des banques entre elles. Aujourd'hui, les relations interbancaires sont toujours bloquées. Les banques n'ont pas confiance entre elles, ne se prêtent pas, de peur de ne pas être remboursées et placent leurs fonds excédentaires à la BCE.

Les conditions de refinancement des banques auprès de cette même BCE, dont le principal taux directeur a été abaissé à 0.5% en mai dernier. Il s'agit d'un taux historiquement bas mais pas nécessairement un « taux plancher » selon précisé Mario Draghi le 4 juillet 2013. Face à cette situation économique et financière désastreuse la BCE a opté pour la contrainte son taux directeur à hauteur de 0,5% en 2013.

La rémunération des dépôts à 1,25% pour le Livret A.

Les stratégies des établissements de crédits pour faire coexister la création de capital nécessaire à leur recapitalisation (diminution du risque et augmentation des marges).

Enfin, et ce n'est pas le moindre des arguments en faveur d'une maitrise de la hausse des taux des crédits immobiliers, il faut prendre en compte le caractère excessivement concurrentiel du secteur bancaire. Cette concurrence commerciale permanente est régulée à la baisse avec la montée en puissance des courtiers en crédits qui assurent désormais 25% de la distribution des crédits immobiliers. Une part qui progresse de plus de 10% par an.

Dans cette configuration d'une abondance de liquidité à bon marche, la période est propice au financement des projets immobiliers des particuliers. Il n'existe aucune raison technique qui permette aux établissements de crédit de ne pas maintenir le taux des prêts immobiliers à leur niveau actuel. Gageons également que ces derniers arbitreront utilement entre l'achat de dettes d'état et leur aide à l'économie par le financement des ménages et des entreprises, nécessaire pour stimuler la croissance économique.

A propos d'In&Fi Crédits
Filiale de Global Franchise Crédit, le réseau In&Fi Crédits (près de 100 agences) est le 5ème opérateur national avec plus de 6500 dossiers de crédit en 2012, pour une distribution globale de 900 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 20M€.
Pascal Beuvelet président fondateur d'In&Fi Crédits a également occupé les fonctions de président de l'AFIB IMMO, le syndicat des IOB spécialisés en crédits immobiliers. http://www.franchise-credit.fr/
.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.


A lire autour du sujet "Pourquoi les taux de crédits immobiliers n'augmenteront pas " :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.