1. Bourse & Sicav
  2. Compte titres, PEA & autres supports
  3. PEA : deux nouvelles formules pour séduire les épargnants en quête de rendement

PEA : deux nouvelles formules pour séduire les épargnants en quête de rendement

12/02/2019 - 10:15 - Sicavonline (mis à jour le : 13/02/2019 - 18:21)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




PEA : deux nouvelles formules pour séduire les épargnants en quête de rendement

Parmi les nombreuses mesures contenues dans le projet de loi Pacte (plan d’action pour la croissance et la transformation), certaines concernent le PEA-PME. La loi propose de décupler l’attractivité du plan d’épargne en actions (PEA) dédié aux PME et de créer un PEA réservé au 18-25 ans.

En constante recherche d'idées pour orienter l'épargne des ménages vers les entreprises, en particulier vers les PME, le législateur s'orienterait vers une optimisation du PEA-PME. Le projet consiste dans un premier temps à rendre le  plan d'épargne en actions dédiés au PME plus séduisant. C'est dans le cadre de la loi Pacte, en cours d'adoption parlementaire, que le législateur vise à assouplir le PEA-PME créé en 2014. 

PEA-PME « nouvelle génération »


L'assouplissement du PEA-PME repose sur un rehaussement du plafond des versements. Le projet prévoit plus précisément la possibilité de fusionner les plafonds du PEA-PME et du PEA. L'addition des plafonds ne serait profitable qu'au PEA-PME. Actuellement, les versements sur un PEA-PME ne peuvent dépasser 75 000 € tandis que ceux du PEA peuvent atteindre jusqu'à 150 000 €. La réforme autoriserait un épargnant ne détenant pas de PEA à verser jusqu'à 225 000 € sur un PEA PME ou de transférer une partie du plafond du PEA sur son PEA-PME. Autrement formulé, le détenteur d'un PEA ayant atteint le plafond des versements, soit 150 000 € restera contraint à ne verser que 75 000 € sur son PEA-PME, à l'inverse s'il ne possède pas de PEA, le maximum de versements sur un PEA-PME sera de 225 000 €. S'il détient un PEA et un PEA PME, le plafond du PEA PME sera égal à 225 000 – (faut-il comprendre « moins les » versements effectués sur son PEA.

La réforme prévoit également de rendre éligible au PEA-PME les titres participatifs, les obligations à taux fixe, les mini bons et les obligations convertibles ou remboursables en actions de sociétés non cotées.

Le PEA-PME a-t-il rencontré son public ?


On peut douter de la capacité de ces seules mesures à inciter les épargnants à prendre plus de risques. Le PEA-PME connait un succès relatif car bien en deçà des attentes formulées à sa création. Le PEA-PME peine à rencontrer son public. En 2017, on recensait 188 252 PEA-PME contre  plus de 6 millions de PEA.
Tout en restant d'un encours global modeste, les sommes placées sur des plans d'épargne en actions des petites et moyennes entreprises (PEA-PME) ont augmenté de 58 % entre 2016 et 2017, atteignant 1,2 milliard d'euros. La progression résulte à la fois des versements nets et de la valorisation. A titre de comparaison, la même année, l'encours du PEA frôlait les 93 Mds€.
En 2017, les encours des PEA-PME se répartissaient entre les actions cotées détenues en direct (42 %), les actions non cotées (16%) et les OPC, eux-mêmes principalement investis en actions,  (41 %). Les PEA-PME étaient également principalement investis en titres français, comme 97% des encours des comptes-titres. Le reliquat des investissements est effectué en titres émis dans la zone euro.

A lire également : PEA : une nouvelle économie d'impôt de près de 10 %

Un nouveau PEA réservé aux jeunes


Pour doper les PEA, le législateur envisage la création d'un PEA jeunes destiné au 18-25 ans toujours rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Par ce biais, il souhaite inciter les plus jeunes à se frotter à l'investissement en actions dès leur majorité. Actuellement, seules les personnes majeures non rattachées au foyer fiscal de leurs parents peuvent ouvrir un PEA.
Les versements sur ce « PEA jeunes » seraient limités à 25 000 € et le plan automatiquement transformé en PEA classique à 25 ans.
La loi PACTE est toujours en cours d'adoption auprès des parlementaires. Les dispositions évoquées précédemment ne sont donc pas encore effectives et pourraient même ne jamais voir le jour.


L'ensemble des statistiques évoquées proviennent de la Banque de France

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "PEA : deux nouvelles formules pour séduire les épargnants en quête de rendement" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 24 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit