1. Bourse & Sicav
  2. Compte titres, PEA & autres supports
  3. « La mission d'Audacia est de faire grandir les PME » - Charles Beigbeder

« La mission d'Audacia est de faire grandir les PME » - Charles Beigbeder

07/06/2011 - 19:15 - Une production Audacia (mis à jour le : 17/04/2015 - 17:10)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Quand Charles Beigbeder lance la société de gestion Audacia en 2007, il a une idée en tête : aider les PME à grandir en leur assurant la préservation du contrôle de leur capital. Le succès est au rendez-vous, notamment parce qu'en organisant un investissement direct dans les PME au travers de mandats de gestion Audacia permet aux contribuables, de profiter d'une réduction d'impôt maximale. Mais que l'ISF disparaisse ou non, Charles Beigbeder entend bien qu'Audacia continue à financer les PME.


Audacia, en soutien des PME


Pour son président fondateur, Charles Beigbeder,« le concept d'Audacia est d'essayer de faire grandir les PME, » une ambition quasiment de salut public dans un pays comme la France. « C'est l'un des grands problèmes de l'économie française, on a de très beaux grands groupes. On a aussi beaucoup de créations d'entreprise mais malheureusement beaucoup de ces entreprises restent naines, microscopiques, rappelle Charles Beigbeder. On n'a pas assez de (..) ces fameuses ETI, ces entreprises de taille intermédiaire, puisqu'on en a deux fois moins qu'au Royaume-Uni ou en Allemagne ». Les origines de ce mal français ne sont pas à chercher bien loin au dire du président d'Audacia qui juge que « par rapport à d'autres pays il manque [en France] des financements à faible valeur de gage. (...) et [qu'il] y a un trou dans (...) la chaîne de financement. » C'est fort de ce triste constat qu'en 2007, Charles Beigebeder en bon récidiviste de la création d'entreprise (depuis 1997, il a à son actif les créations du courtier Self Trade, du producteur d'électricité indépendant Poweo ou du producteur de matières premières agricoles Agrogeneration) décide de pallier ce déficit d'offre en lançant Audacia.

130 ME investis en trois ans pour Audacia


La société de gestion agréée par l'AMF, qui s'appuie sur un effectif de 16 personnes, a mis à profit la Loi TEPA, qui permet aux particuliers de profiter d'une exonération d'ISF, et investi en l'espace de trois ans 130 millions d'euros dans environ 70 PME - des PME que Charles Beigbeder n'hésite pas à définir comme « les premiers clients » de sa société de gestion. Toutefois, son autre clientèle, que composent les investisseurs particuliers ou institutionnels, ne peut être négligée car c'est elle qui pourvoie les PME en capitaux. Tout l'art d'Audacia consiste donc à rechercher « la bonne adéquation entre les besoins des entrepreneurs et des investisseurs. »

Une offre rassurante pour les entrepreneurs


Du côté des entrepreneurs, l'offre d'Audacia rencontre un vrai succès. « Il y a une demande très forte des entrepreneurs pour des financements de long terme qui leur permettent de maîtriser le contrôle du capital de leur entreprise (appelons cela de la mezzanine low cost et non dilutive)», insiste Charles Beigbeder , car « les entrepreneurs (...) ont toujours peur d'ouvrir leur capital à des investisseurs qui vont éventuellement les forcer à céder leur entreprise au bout de trois à sept ans. » Or Audacia se fait fort de dissiper cette menace. « Dans notre cas, précise Charles Beigbeder, il n'y a pas cette obligation puisque l'entrepreneur peut racheter les titres que nous souscrivons et il maîtrise complètement sa dilution. »

Audacia, une vie sans l'ISF


Mais alors qu'Audacia a su attirer les investisseurs, et notamment ceux assujettis à l'ISF, en leur proposant au travers de ses mandats de gestion d'investir directement dans les PME et de profiter de l'avantage fiscal maximum (les redevables de l'ISF peuvent bénéficier d'une réduction d'impôt équivalente à 50 % du montant investi et plafonnée à 45000 euros), certains se demandent si la belle mécanique mise en place par Charles Beigbeder et son équipe n'est pas susceptible de dérailler si d'aventure l'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) vient à disparaître. Pour le président fondateur d'Audacia, la question ne se pose même pas : « La demande pour ce type de produit continuera à exister » que l'ISF soit maintenu ou non ou « que les avantages fiscaux disparaissent ou non. » [NDLR : Pour l'heure la réforme de l'ISF actuellement examinée par les parlementaires devrait aboutir à un allègement de l'impôt de solidarité sur la fortune, grâce notamment au relèvement du seuil d'assujettissement de 800.000 euros à 1,3 million d'euros.] Chez Audacia « on travaille d'ailleurs actuellement à la mise en place d'un fonds institutionnel qui reprend les mêmes principes sous forme d'obligations convertibles et au sein duquel il n'y a aucun avantage fiscal ». Ce fonds, selon Charles Beigbeder, devrait permettre « d'aider les plus belles PME , qui veulent lever non seulement 1 à 2 ME mais 4 à 7 ME, de se développer. »

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "« La mission d'Audacia est de faire grandir les PME » - Charles Beigbeder" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit