1. Accueil
  2. >
  3. Immobilier de placement
  4. >
  5. Tendances de l'immobilier
  6. >
  7. Immobilier : la crise du logement s'annonce plus sévère

Immobilier : la crise du logement s'annonce plus sévère

11/05/2012 - 10:41 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Immobilier : la crise du logement s'annonce plus sévère

La crise du logement s'intensifie : les ventes d'appartements et de maisons individuelles ont subi une nouvelle chute au premier trimestre 2012, selon la Fédération des promoteurs immobiliers et l'Union des maisons françaises.

La crise du logement s'est amplifiée au premier trimestre 2012, marqué par une baisse des ventes d'appartements et de maisons individuelles, selon la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) et l'Union des maisons françaises (UMF).

Recul des ventes d'appartements

Dans le droit fil « de l'année 2011, les ventes [d'appartements] au cours du premier trimestre 2012 (12.757 logements) sont en baisse de -25% par rapport au premier trimestre 2011 et de -39% par rapport au premier trimestre 2010. Cette baisse est générale et commune à tous les marchés ; elle est cependant plus marquée dans les marchés peu tendus (zones B2) que dans les zones tendues », écrivent la FPI et l'UMF dans un communiqué.

« La réduction drastique des dispositifs de soutien tant à l'investissement locatif qu'à la propriété » est le premier facteur de ce nouveau recul. Ainsi, « la réduction d'impôt du dispositif Scellier [...] passée de 25% en 2010 à 13% en 2012 [...] a entraîné le retrait brutal des investisseurs privés du marché, avec une baisse de l'investissement locatif de -39% par rapport au premier trimestre 2011 et de -57% par rapport au premier trimestre 2010. » De même, « la réduction des aides à la propriété [...] explique la baisse de l'accession à la propriété dans le neuf (-12% par rapport au premier trimestre 2011 et -13% par rapport au premier trimestre 2010), en particulier des primo-accédants », d'après la FPI et l'UMF.

Second facteur du fléchissement des ventes, le « durcissement des conditions d'octroi de crédits par les banques depuis l'été 2011 » affaiblit également la demande.

Pour 2012, les deux organisations prévoient « un volume de ventes compris entre 75.000 et 80.000 [appartements], soit un niveau équivalent à celui de l'année 2008 qui avait déclenché le plan de relance. »

« De même, on peut redouter que de nombreux programmes, dont les permis de construire sont pourtant obtenus, ne voient pas le jour ; l'évolution défavorable des mises en vente au premier trimestre (-21%) constitue un signe non équivoque. »

« De plus et surtout, la fourchette de 75.000 à 80.000 logements vendus repose sur une hypothèse forte de conditions de marché, et, en particulier, le maintien des dispositions en faveur de l'investissement locatif jusqu'en fin 2012 et des conditions de crédit actuelles ; une décision politique hâtive réduirait encore cette fourchette, pourtant historiquement basse, et une raréfaction du crédit, voire une forte hausse des taux suite à des tensions sur les marchés obligataires, achèverait d'aggraver la crise du logement, de conduire à la suppression de dizaines de milliers d'emplois dans le bâtiment et de déprimer l'activité économique dans son ensemble. »

Repli des ventes de maisons individuelles

De leur côté, les ventes de maisons individuelles affichent un repli « de -17% au premier trimestre 2012 (31.834 ventes) par rapport au premier trimestre 2011 et de -32% par rapport au premier trimestre 2010 ». « Là encore, le durcissement des conditions d'octroi de crédit par les banques et la faiblesse de l'accession à la propriété en raison notamment de la reconfiguration du prêt à taux zéro qui pénalise les revenus modestes (PTZ) jouent un rôle essentiel dans la baisse des ventes. » Observée sur l'ensemble du territoire, la contraction « est particulièrement marquée dans l'Ouest et en Languedoc-Roussillon », indiquent la FPI et l'UMF.

Dans ce secteur aussi, « l'année 2012 s'annonce particulièrement difficile avec un volume de ventes de 120 à 130.000 maisons, encore en dessous du niveau atteint lors de la crise 2008-2009 qui avait été jugulée dans le cadre du plan de relance avec le doublement du PTZ qui avait dopé l'accession sociale », selon la même source.

Globalement, « au cours des dernières années, les mesures logement ont pâti de trop grandes variations avec en 2007 des aides (loi TEPA) pro-cycliques qui n'ont fait que favoriser les tensions sur les marchés, des aides conjoncturelles fortes en 2009 (doublement du PTZ et du Pass foncier) contra-cycliques bienvenues mais dont la limite dans le temps a été difficile à gérer par les acteurs et les accédants, et enfin des coupes drastiques dans le cadre de la loi de Finances pour 2012 passant d'un budget de 2,6 MdsE à 820 ME », estime le président de l'UMF Christian Louis-Victor.

Les « acteurs de la construction de logements » dont la FPI et l'UMF, souhaitent « la nomination d'un Ministre de plein exercice, en charge du Logement et de l'Aménagement du Territoire », rappelle en conclusion le communiqué.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Immobilier : la crise du logement s'annonce plus sévère" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez indirectement dans l'immobilier à partir de 237 € et diversifiez votre patrimoine.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)