1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. Les gérants au crible
  6. >
  7. Vers un ralentissement de l'économie mondiale

Vers un ralentissement de l'économie mondiale

25/03/2011 - 10:28 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Vers un ralentissement de l'économie mondiale

Groupama AM anticipe un ralentissement plus prononcé de la croissance mondiale que le consensus

Les bons chiffres de croissance qui seront publiés au titre du 1er trimestre ne doivent pas inciter au débordement d'enthousiasme pour Laurent Berrebi. Le directeur des études économiques de Groupama AM constate en effet que les freins potentiels à l'activité dans le monde tendent à s'accumuler. Le ralentissement en gestation d'après lui en Chine, aux Etats-Unis et en Europe de même que les événements japonais devraient affaiblir la croissance mondiale (+ 3,6 % en 2011 contre 4,8 % en 2010).

Les bons chiffres de croissance publiés tant aux Etats-Unis qu'en Europe au 4e trimestre ont donné un coup de fouet au moral des prévisionnistes qui ont rehaussé avec une belle unanimité leurs prévisions pour 2011. Les experts de Groupama AM n'ont pas fait exception. Néanmoins, eu égard à « l'accumulation des incertitudes », ces derniers voient plutôt un ralentissement se profiler à l'échelle globale sur la seconde partie de l'année.

Une croissance (partiellement) en trompe l'œil

A ceux qui pourraient objecter que cette vision peu enthousiaste est infondée au regard de l'accélération du commerce mondial, Laurent Berrebi, le directeur des études économiques de Groupama AM, indique que cette dernière est principalement le fait d'un fort restockage de biens intermédiaires et de matières premières. En particulier en Chine, où pourtant, paradoxalement, l'on assiste à « un ralentissement de toutes les composantes de la demande intérieure, à l'exception du logement social qui progresse assez nettement.

Pour le reste, comme en témoigne la dégradation de l'indice PMI manufacturier chinois et de ses sous-indices ces derniers mois,« les exportations, la consommation, l'investissement des entreprises sont en train de ralentir » dans l'Empire du Milieu. En revanche, les importations s'amplifient.
Qu'elles s'accroissent alors que la demande intérieure décélère ne se justifie au dire du chef économiste de Groupama AM que pour la raison que les industriels sont « en train d'augmenter les importations de matières premières et de bien intermédiaires », afin d'en constituer des stocks et de se prémunir ainsi quelque peu de la hausse de leur prix dans le futur.

« Ce phénomène de restockage est ponctuel et sans doute à l'origine du fort rebond de l'économie mondiale ,» insiste Laurent Berrebi.

La remontée des taux longs, une hypothèque supplémentaire.

On pense aussi chez Groupama AM que la remontée des taux longs ne sera pas sans conséquence sur la demande intérieure des pays développés et notamment des Etats-Unis où la hausse des taux hypothécaires devrait, par ailleurs, prolonger la crise immobilière avec « une rechute des ventes de maisons et une accentuation de la baisse des prix .»

« On est dans un scénario d'absence de sortie de crise du marché immobilier [américain] » alors que les prix baissent sur un rythme de 5 % l'an et que « le système bancaire américain reste excessivement fragile.» Son taux de rentabilité des fonds propres « reste scotché (sic) aux alentours de 5 %, ceci en dépit de la forte réduction de [ses] provisions. » Une réduction des provisions qui alimente au demeurant la rentabilité des banques américaines mais qui s'effectue à un rythme beaucoup plus rapide que la baisse de leurs pertes.
Le chef économiste de Groupama AM s'interroge de surcroît sur la pérennité de la baisse du taux de défaut sur le marché des prêts hypothécaires. « On peut se demander s'il ne va pas recommencer à augmenter compte tenu de la hausse des taux et de la baisse des prix qui va continuer à s'amplifier sur le marché immobilier. »

En zone euro, l'impact de la hausse des taux longs se fait également sentir, estime Laurent Berrebi. A l'exception notable de la France, « on assiste dans tous les pays à une baisse de l'investissement ; certes en Allemagne, c'est dû aux intempéries mais pour le reste, c'est dû probablement aux plans d'austérité et à la hausse des taux longs. » Cette baisse de l'investissement, singulièrement inquiétante en Italie, rejaillira bien sûr négativement sur les chiffres de croissance et la demande intérieure de la zone euro.

Une hausse des prix du pétrole qui rogne le pouvoir d'achat

Le troisième facteur d'incertitude que pointe le directeur des études économiques de Groupama AM n'est autre que le prix du baril de pétrole. Sa hausse devrait affecter le comportement des consommateurs, une crainte que semble conforter la très forte dégradation des anticipations des ménages américains que fait apparaître l'indice de confiance de l'université du Michigan : les consommateurs tablent aux Etats-Unis sur une poussée très significative de l'inflation à 4,5 % à horizon de 12 mois. Une anticipation sans doute excessive d'après Berrebi qui voit l'inflation remonter plutôt à 2,5 % mais qui devrait inciter les ménages à freiner leur consommation.
La zone euro ne devrait pas non plus échapper à ce phénomène. D'autant que la hausse, peut-être surestimée mais non moins réelle, de l'inflation qu'induit la remontée des cours du pétrole (près de la moitié des 2,4 % d'inflation en zone euro provient de l'énergie) ne semble pas partie pour s'accompagner d'une hausse des revenus des ménages, souligne-t-on chez Groupama AM. La perte de pouvoir d'achat pend au nez du consommateur européen, même si l'heure n'est pas venue de parler de choc pétrolier.

L'inflation constitue aussi un sujet en Chine et altère le moral des consommateurs de l'Empire du Milieu « qui retrouve ses niveaux de la crise financière de fin 2008. Laurent Berrebi souligne que la poussée des prix concerne « le panier alimentaire qui représente le tiers du panier de consommation des ménages », elle touche en outre le logement qui en représente 20 %. Avec l'énergie, c'est en République populaire de Chine près de 60 % du panier des ménages qui sont concernés par de fortes hausses de prix.

Aux yeux du chef économiste de Groupama AM, les autorités chinoises ont au demeurant peu de possibilité d'agir sur les prix alimentaires, hormis par des réductions d'impôts qui permettraient aux ménages d'absorber leur hausse. Leurs marges de manœuvre pour faire face à l'envolée de l'immobilier sont plus importantes. Pékin a lancé un très important programme de logement social qui permet de détendre l'offre immobilière et de soutenir la croissance. Pour contrer l'inflation, la Chine à également le loisir de recourir à de nouveaux relèvements du taux des réserves obligatoires des banques domestiques afin de freiner la distribution de crédit.

Le Japon constitue un autre facteur d'incertitude mais l'impact pour la croissance mondiale du séisme qu'il a subi devrait rester limité, sous réserve que la situation de crise à la centrale nucléaire de Fukushima demeure sous contrôle. (Voir Article : Catastrophes au Japon : un choc de demande plutôt qu'un choc d'offre (Berrebi - Groupama AM))

Dans un monde où la visibilité décline et où les risques augmentent, Groupama AM, sans verser dans le catastrophisme, envisage donc une croissance de l'économie mondiale ralentissant à 3,6 % en 2011 quand le FMI mise plutôt sur une croissance globale de 4,2 %, moins éloignée des 4,8 % réalisés en 2010.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Vers un ralentissement de l'économie mondiale" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
A court ou long terme, avec plus de 4 100 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)