1. Assurance vie
  2. Actualité Assurance-vie
  3. Quand l'assurance-vie décline, les assureurs broient du noir

Quand l'assurance-vie décline, les assureurs broient du noir

25/05/2011 - 16:00 - Sicavonline (mis à jour le : 16/02/2016 - 17:04)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Quand l'assurance-vie décline, les assureurs broient du noir

Depuis le début de l'année 2011, les fonds en euros des contrats d'assurance-vie n'ont plus la cote auprès des épargnants qui continuent de retirer les sommes placées sur les contrats. Une situation qui inquiète de plus en plus les assureurs.

Pour l'assurance-vie les mois se suivent et se ressemblent. Le montant des cotisations collectées sur les quatre premiers mois de l'année s'élève à 47,5 milliards d'euros, soit une baisse de 13 % d'après les chiffres de la FFSA et du Gema.

Les fonds en euros n'ont plus la cote


Les versements sur les supports euros diminuent fortement (- 16 %) avec 40,4 milliards d'euros collectés. Les versements sur les supports en unités de compte sont eux en légère progression (+ 1 %) avec 7,1 milliards d'euros collectés. La part des unités de compte dans l'ensemble des cotisations s'établit ainsi à 15 % à fin avril 2011.

Les détenteurs de contrats d'assurance-vie font de plus en plus de retraits


Beaucoup de contrats d'assurance sont arrivés à maturité, leurs souscripteurs peuvent donc retirer partiellement ou totalement les fonds versés sur leur contrat sans avoir peur de subir une forte taxation. Conséquence, le montant des prestations versées augmente fortement par rapport à fin avril 2010 (+ 13 %, soit 35,3 milliards d'euros).

La collecte nette baisse de 48 % en un an


La collecte nette s'établit ainsi à 12,2 milliards d'euros, en très forte baisse par rapport à celle de fin avril 2010 (- 48 %). Les effets de l'annonce d'un possible durcissement de la fiscalité sur les contrats d'assurance-vie et la baisse continue du rendement des fonds en euros n'est sans doute pas étranger à ce désintérêt croissant des épargnants pour les fonds en euros.

L'encours progresse toujours


Une baisse qui n'empêche pas l'encours des contrats d'assurance vie (provisions mathématiques et provisions pour participation aux bénéfices) de progresser de 6 % sur un an pour s'établir à 1 361 milliards d'euros. Malgré cette légère progression, la désaffection qui semble gagner les épargnants pourtant attachés à l'assurance-vie inquiète de plus en plus les assureurs qui cherchent des moyens de regagner la confiance des épargnants à la recherche d'un investissement sans risque et performant. Une association difficile puisque plus un placement est risqué plus son potentiel de rendement est important.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Quand l'assurance-vie décline, les assureurs broient du noir" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit