1. Assurance vie
  2. Actualité Assurance-vie
  3. L'assurance-vie au creux de la vague

L'assurance-vie au creux de la vague

28/06/2011 - 15:45 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




L'assurance-vie au creux de la vague

Depuis six mois, les épargnants ne portent plus le même intérêt qu'auparavant aux supports en euros des contrats d'assurance-vie. Pour preuve, les derniers chiffres publiés par la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) font état d'une baisse des versements sur ces actifs de 14 % entre les cinq premiers de l'année 2011 et la même période l'an passé. Du coup, combinée à la forte augmentation des retraits (+ 15 %), la collecte nette sur les contrats d'assurance-vie chute de moitié par rapport à l'an dernier.

Finalement, la réforme de la fiscalité du patrimoine ne devrait que très faiblement augmenter la taxation des contrats d'assurance-vie. Pourtant, depuis six mois, les épargnants boudent de plus en plus ce placement qui concentre une multitude d'avantages, pas seulement fiscaux.

Le taux de rendement moyen des contrats d'assurance-vie et des fonds en euros ressort finalement à 3,4 %

Certes d'autres facteurs sont, selon Jean-François Lequoy délégué général la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA), à l'origine de cette désaffection des épargnants. Sont ainsi évoqués les arbitrages en faveur de l'épargne liquides, notamment vers le livret A, le contexte macro-économique chahuté, ou encore la baisse des rendements des supports en euros. Un taux moyen de rendement qui selon les derniers chiffres publiés par la FFSA est ressorti en 2010 à un niveau supérieur aux attentes, soit 3,4 %.

Les ménages français épargnent moins en direction des contrats d'assurance-vie

Mais rien ne justifie sérieusement cette baisse de la collecte qui sévit depuis 6 mois. Après un mois de décembre catastrophique et une collecte nette quasiment nulle, les premiers mois de 2011 ne sont guère encourageants. Entre janvier et mai 2011, les ménages ont placé 56,8 milliards d'euros sur des contrats d'assurance-vie, soit 12 % de moins par rapport à la même période un an plus tôt.

Les épargnants se tournent vers les unités de compte

Cette contraction des versements concerne uniquement les supports en euros qui diminuent de 14 %), des dépôts qui s'élèvent néanmoins à 47,6 milliards d'euros. Toutefois, le report sur les unités de compte reste relativement insignifiant puisque les sommes versées sur ces derniers n'augmentent que de 3 % avec 9,2 milliards d'euros collectés depuis le début de l'année. Une hausse peu significative car la part des unités de comptes dans l'ensemble des cotisations s'établit seulement à 16 %.

Les épargnants multiplient les retraits sur leurs contrats d'assurance-vie

Un très mauvais début d'année 2011 pour l'assurance-vie puisque cette baisse de la collecte globale s'accompagne d'une forte augmentation des retraits. Au total, les fonds retirés sur les contrats d'assurance-vie atteignent 42,7 milliards d'euros depuis le début de l'année, en progression de 15 % sur un an, plus 29 % sur le seul mois de mai. Toujours selon la FFSA, les épargnants sont de plus en plus nombreux à réaliser des rachats pour faire face à des dépenses de consommation, compléter leur pension de retraite ou encore pour réorienter leur épargne vers d'autres placements plus liquides ou immobiliers. Les ménages hésitent d'autant moins à retirer ces sommes de leur contrat d'assurance-vie, car après plus de huit ans d'existence ces derniers bénéficient d'une faible imposition.

La collecte nette sur les contrats d'assurance-vie chute de moitié

Résultat, la différence entre les dépôts et les retraits s'établit à fin mai à 14,1 milliards d'euros, soit une chute de la collecte nette de moitié (- 51 %). Un pourcentage que l'on retrouve entre le mois de mai 2011 et celui de l'an passé, la collecte nette étant respectivement de 1,8 milliards d'euros et de 3,7 milliards d'euros. Un mois de mai 2011 pourtant meilleur que le précédent. En avril la collecte nette n'avait pas dépassé 1,4 milliards d'euros.
Malgré cette baisse de régime, l'encours des contrats d'assurance-vie continue de progresser de 7 % sur un an et atteint désormais la somme de 1.375 milliards d'euros. L'assurance-vie garde donc la tête du hit parade des placements.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "L'assurance-vie au creux de la vague" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit