1. Accueil
  2. >
  3. S'informer
  4. >
  5. Actualités financières
  6. >
  7. Bourse
  8. >
  9. Assurance-vie : « les fonds en euros n'ont plus d'avenir »

Assurance-vie : « les fonds en euros n'ont plus d'avenir »

19/11/2019 - 15:40 - Sicavonline (mis à jour le : 21/11/2019 - 09:19)



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Assurance-vie : « les fonds en euros n'ont plus d'avenir »

Un brin provocateur le titre de cette tribune, choisi par Olivier Grenon-Andrieu, Président Directeur Général d’Equance, tribune où il aborde l’épineuse question de la survie des fonds en euros. Ce placement, qui concentre encore l’essentiel de l’épargne financière des Français, est-il condamné à disparaitre ?

De son avis, les fonds en euros qui constituent la grande majorité des encours de l'assurance-vie en France « n'offrent plus d'attrait. » et la protection des fonds placés sur les fonds en euros ne tient plus qu'à un fil. Olivier Grenon-Andrieu, Président Directeur Général d'Equance n'est pas tendre avec les fonds en euros qui pèsent lourds dans le patrimoine des François, 1.600 milliards d'euros pour être précis et représentent près de 80% des encours totaux de l'assurance-vie en France.

Pourtant, précise l'expert, « le contexte a bien changé au cours des dernières années avec la baisse continue des rendements. L'irruption des taux négatifs sur les marchés obligataires souverains, y compris sur des échéances de longue durée pour les meilleures signatures, redessine les enjeux patrimoniaux. Les compagnies d'assurance-vie peuvent-elle encore garantir le capital des fonds en euros à leurs souscripteurs ? Rien n'est moins sûr. »

Plusieurs motifs incitent Olivier Grenon-Andrieu à voir l'âge d'or des fonds en euros derrière nous. En premier lieu, le spécialiste point du doigt l'évolution des « dispositions réglementaires. Depuis l'adoption de la loi Sapin 2, fin 2016, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a désormais la possibilité d'imposer, en cas de besoin, le rendement aux épargnants qui détiennent des fonds en euros (article 21 Bis). A titre conservatoire, il est également prévu que le HCSF puisse suspendre, retarder ou limiter les retraits sur ces contrats afin de préserver la stabilité du système financier ou prévenir des risques pouvant mettre en grande difficulté financière les compagnies d'assurance. »

S'il ne remet pas en cause la pertinence et la légitimité des « mesures prises par le législateur », Olivier Grenon-Andrieu doute de leur capacité à régler « le problème systémique potentiel posé par la taille des encours des fonds euros détenus par les épargnants français dans les contrats d'assurance-vie. »

Remise en cause des avatages fiscaux

L'expert évoque également un possible coup rabot des avantages fiscaux de l'assurance vie : « l'enveloppe fiscale avantageuse de l'assurance-vie est actuellement dans la ligne de mire des gouvernements. » La remise en cause des avantages fiscaux attachés aux contrats d'assurance-vie souscrits avant 1983, prévue dans le cadre de l'examen du PLF 2020, serait « nouveau coup dur porté aux épargnants concernés qui comptent souvent sur ce placement ouvert il y a plusieurs décennies pour se constituer un complément de revenu à la retraite. »

Risque systémique en cas de remontée brutale des taux

Olivier Grenon-Andrieu dit aussi « s'interroger sur le scénario d'un relèvement brutal des taux qui ferait porter un risque de signature aux assureurs en cas de rachats massifs des contrats d'assurance vie investis très majoritairement sur des fonds en euros. » Il rappelle « que la hausse des taux fait baisser mécaniquement la valorisation des actifs obligataires. Les provisions pour participation aux excédents (PPE) et les réserves de capitalisation prises sur les plus-values se révéleraient sans doute insuffisantes pour faire face à des mouvements de retraits significatifs. »
A en croire Olivier Grenon-Andrieu, la déliquescence des fonds en euros semble inévitable et le constat est éloquent : « non seulement l'assurance-vie investie sur les fonds en euros n'a plus d'avenir en raison de la faiblesse des rendements versés et d'une fiscalité rognée pour les anciens contrats mais le risque systémique sur la liquidité de ces contrats est aujourd'hui bien réel. »

Créer un nouveau placement destiné à financer l'économie réelle

Olivier Grenon-Andrieu prône la création d'un nouveau placement fiscalement avantageux et destiné à financer l'économie réelle plutôt que de poursuivre des « rafistolages » réglementaires ou encore de dissuader les Français d'investir sur les fonds en euros en proposant d'augmenter les frais de gestion, ce qui achève de réduire à néant les maigres rendements de ces placements. La prise de risque doit être véritablement récompensée, ce qui est encore loin d'être le cas en France. Cet électrochoc salutaire pourrait passer par la création d'un nouveau véhicule d'investissement, fiscalement avantageux et véritablement orienté vers le financement des entreprises. »

© Synapse. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapse font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Assurance-vie : « les fonds en euros n'ont plus d'avenir »" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus


Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 200 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 400 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

Investir avec Sicavonline

Souscription sicavonline

Souscription en ligne

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagner en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

Des frais réduits

Nos équipes négocient avec les sociétés de gestion des frais réduits.
        

Contacter Sicavonline

Des professionnels
à votre écoute

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi : 0 805 09 09 09 (appel gratuit)