1. Immobilier de placement
  2. Tendances de l'immobilier
  3. Immobilier : Qui peut encore emprunter pour acheter un logement ?

Immobilier : Qui peut encore emprunter pour acheter un logement ?

25/05/2011 - 16:39 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Immobilier : Qui peut encore emprunter pour acheter un logement ?

Beaucoup de locataires rêvent de devenir propriétaires de leur logement, mais à quel prix ? La dernière étude de la société de courtage en crédit immobilier Empruntis.com relève que devenir propriétaire est de plus en plus difficile et surtout de plus en plus coûteux. En 2010, les nouveaux propriétaires ont fait davantage d'efforts financiers. Les catégories les moins aisées ont-elles dans ces conditions encore les moyens d'emprunter ?

Après avoir connu un léger ralentissement pendant la crise financière, le marché immobilier s'est nettement redressé en 2010. Une année placée sous le signe de la reprise, le niveau des transactions ont retrouvé leur niveau d'avant-crise et les prix se sont envolés, notamment en Ile-de-France.
Une flambée des prix qui a laissé des traces sur la demande de crédit et le profil des emprunteurs, selon la dernière étude du courtier Empruntis.com.

Le montant moyen emprunté progresse de 8 % en un an

En 2010, les nouveaux propriétaires ont dû redoubler d'efforts financiers pour acquérir le logement convoité. Pour financer leur projet, ils sont contraints d'emprunter plus. En 2010, le montant moyen emprunté continue d'augmenter et s'affiche à 166 239 euros (soit +8% en un an). En six ans, le montant moyen emprunté a ainsi progressé de 21%. S'il progresse dans toutes les régions, c'est évidemment en Ile-de-France qu'il demeure le plus élevé avec pas moins de 213 695 euros, dépassant pour la première année la barre des 200 000 euros. Avec la Méditerranée l'Ile-de-France est la seule région à dépasser la moyenne nationale. Cependant, Empruntis note « la très forte poussée du montant emprunté dans le Nord et le Sud-Ouest qui enregistre les hausses les plus importantes avec +11% en une seule année.

Malgré la baisse des taux d'intérêt, les durées d'emprunt repasse la barre des 20 ans

Pour compenser et réduire le montant des remboursements d'emprunt, les acquéreurs « ont joué sur toutes les variables existantes pour financer leur achat (apport et allongement de la durée moyenne) et ce rappelons-le malgré des taux de crédit historiquement bas. » Note Maël Bernier. La durée moyenne des crédits est également repartie à la hausse en 2010 avec une durée moyenne située à 20 ans contre 19 ans et 2 mois en 2009.

L'apport moyen connaît une hausse fulgurante, plus 35 % en un an

Très logiquement, le montant de l'apport moyen a également connu une progression fulgurante de 35 % en un an. De 34 882 euros en 2009, il est passé en 2010 à 47 091 euros, soit presque le double de ce qui était requis en 2005. Si les emprunteurs de toutes les régions ont dû faire un gros effort concernant l'apport personnel l'an passé, la région Ile-de-France affiche la plus forte progression (+45% en un an) avec un apport moyen pour les emprunteurs franciliens de 75 994 eruos, ce qui établit le montant moyen d'une opération dans cette région à près de 290 000 euros.

« Cette hausse de l'apport fourni par les emprunteurs est d'autant plus remarquable qu'elle se situe dans un contexte de taux immobiliers très bas, qui aurait normalement dû permettre aux emprunteurs de moins libérer leur épargne et de choisir de « maximiser » l'emprunt. Or, les prix étant exceptionnellement élevés, les emprunteurs qui ont profité de taux très bas ont dû malgré tout également fournir plus d'apport pour pouvoir acquérir leur bien. » Commente Maël Bernier, Directrice de la communication d'Empruntis.com. « On peut donc légitimement se poser la question de la possibilité de l'accession à la propriété en 2011 avec des taux qui remontent, notamment pour les personnes qui ne bénéficient pas d'un gros apport et en premier lieu les primo-accédants. » Ajoute-t-elle.

Le nouveau visage de l'emprunteur en 2010

Plus jeune mais aussi plus riche. Pour la première année, l'emprunteur type rajeunit d'une année à 36 ans contre 37 ans l'an passé, mais il ne cesse de s'enrichir. En effet, il dispose d'un revenu net par foyer de 4634 euros pour 3768 euros six ans plus tôt.
« Si on analyse attentivement les chiffres des revenus nets moyens par foyer qui accède à la propriété, on est très nettement au-dessus du revenu net moyen par foyer des Français qui se situe autour de 2500 euros (source INSEE). De là à dire que l'achat immobilier ne serait réservé qu'aux catégories aisées, il n'y qu'un pas que nous pouvons malheureusement aisément franchir. D'autant que si l'Ile-de-France affiche sans surprise les revenus les plus élevés (5479 euros), la Province subit également cette poussée. Les revenus nets par foyer de l'emprunteur type ont ainsi augmenté de 23 % en six ans, notablement plus vite que les salaires moyens. CQFD. » Conclut Maël Bernier.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Immobilier : Qui peut encore emprunter pour acheter un logement ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.