1. Impôts & fiscalité
  2. ISF 2019
  3. Réforme de l'ISF : le débat parlementaire pourrait réserver des surprises

Réforme de l'ISF : le débat parlementaire pourrait réserver des surprises

27/05/2011 - 17:55 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Réforme de l'ISF : le débat parlementaire pourrait réserver des surprises

Le gouvernement pensait que les parlementaires adopteraient sans sourciller son projet d'allégement de l'ISF. Pourtant, les débats n'ont pas encore commencé dans l'Hémicycle que la députée Chantal Brunel a déjà déposé deux amendements pour limiter « le cadeau fait aux riches » présenté par François Baroin.

Le projet de réforme de l'ISF présenté par le gouvernement ne fait pas l'unanimité parmi les députés. Les débats parlementaires n'ont pas encore commencé que les amendements pleuvent déjà.
Selon nos confrères de l'AFP, la député UMP Chantal Brunel a d'ores et déjà déposé deux amendements qui ont pour point commun de limiter l'allégement de l'ISF.

Le seuil d'imposition à l'ISF pourrait être revu à la baisse

Elle propose tout d'abord de ne pas relever le seuil d'assujettissement à l'ISF de 800.000 euros à 1,3 million d'euros mais seulement à 1 million d'euros.
Chantal Brunel estime que le relèvement du seuil d'assujettissement de l'ISF à 1,3 million d'euros « risque d'être plus que jamais perçu comme un cadeau fait aux riches à l'heure où beaucoup de Français subissent encore les effets de la crise ». Des motivations avant tout politiques pour éviter que la majorité parlementaire apparaisse comme le défenseur des classes aisées.

Un taux d'ISF de 0,75 % pour les patrimoines supérieurs à 16 millions d'euros

Dans la même lignée, la parlementaire UMP souhaite que le nouveau barème de l'ISF applicable en 2012 comprenne non pas deux tranches mais trois tranches. Actuellement, le projet prévoit d'appliquer deux taux, un premier de 0,25 % pour les patrimoines compris entre 1,3 et 3 millions d'euros et de 0,50 % pour ceux qui sont supérieurs ou égaux à 3 millions d'euros. Si l'amendement déposé devait être adopté, un troisième taux de 0,75 % taxerait les patrimoines dont la valeur nette taxable dépasse 13 millions d'euros. Un détail qui pour un patrimoine de 17 millions d'euros entrainerait un surcoût de 42.500 euros (127.500 - 85.000).

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Réforme de l'ISF : le débat parlementaire pourrait réserver des surprises" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


Réduisez vos impôts jusqu'à 30 000 € dès cette année grâce aux FIP, FCPI et SCPI fiscales sélectionnés par nos experts.